«Matricule 728» accusée de voies de fait

La policière Stéfanie Trudeau, alias «matricule 728».... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La policière Stéfanie Trudeau, alias «matricule 728».

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales a déposé vendredi une accusation de voies de fait simples contre la policière Stéfanie Trudeau, connue comme le «matricule 728» du SPVM, en lien avec son intervention musclée auprès de ceux qu'elle appelait les «gratteux de guitare».

La policière, qui est toujours suspendue avec salaire, devra comparaître au palais de justice de Montréal le 6 mai prochain.

Au moment des faits qui lui sont reprochés, Stéfanie Trudeau était déjà connue du public en raison d'une vidéo tournée pendant la crise étudiante où on la voyait asperger généreusement plusieurs personnes de poivre de Cayenne.

La vidéo de l'intervention musclée de la policière... (Image tirée de YouTube) - image 2.0

Agrandir

La vidéo de l'intervention musclée de la policière Stéfanie Trudeau avait été largement diffusée dans les médias et sur internet.

Image tirée de YouTube

Le 12 octobre 2012, elle est interpellée fortement par un résident, Serge Lavoie, qui la reconnaît alors qu'elle arrête un citoyen pour avoir tenu une bière ouverte sur la voie publique, rue Papineau.

Stéfanie Trudeau, une médaillée en haltérophilie aux Jeux mondiaux des policiers, pourchasse alors Serge Lavoie jusqu'à l'étage d'un logement. Elle lui enserre le cou dans une prise de lutte et le traîne violemment dehors en hurlant.

L'intervention, filmée et diffusée sur les ondes de Radio-Canada, avait fait grand bruit. La policière avait déclenché accidentellement un téléphone qui avait enregistré ses propos après l'intervention.

«On a réussi à le menotter mais pendant ce temps là, tous les rats qui étaient en haut, les gratteux de guitare, c'est toutes des osties de carrés rouges, toutes des artistes ostie, en tout cas, des mangeux de marde, ils ont tous commencé à sortir de l'appartement», disait-elle.

«C'est sûr qu'il ma reconnue, je suis facilement reconnaissable. Une fille qui brasse, y'en a pas 12 000», poursuivait la policière.

En février 2013, Stéfanie Trudeau avait été arrêtée pour avoir tenu des propos menaçants envers un autre membre du SPVM. Elle avait réglé l'affaire en s'engageant à garder la paix et ne pas communiquer avec les policiers de son service.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales avait aussi étudié l'affaire de son intervention au poivre de Cayenne pendant une manifestation étudiante, pour décider en bout de ligne qu'aucune accusation ne serait portée dans ce dossier.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer