Anatoliy Vdovin offrait 1000 $ pour tuer Ian Lafrenière, selon la Couronne

Le policier Ian Lafrenière est un des visages... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Le policier Ian Lafrenière est un des visages les plus connus du SPVM.

Photo Alain Roberge, archives La Presse

La vie du commandant Ian Lafrenière ne vaut «pas plus» que 1000 $, indiquent deux annonces mises en ligne en 2013 dans le but de recruter un tueur à gages pour tuer le responsable des communications du SPVM. Ces annonces ont été publiées par Anatoliy Vdovin à la bibliothèque municipale de Westmount, entend démontrer la poursuite au cours de ce procès devant jury amorcé jeudi à Montréal.

L'homme de 48 ans est accusé d'avoir conseillé à une autre personne de tuer Ian Lafrenière, le 4 avril 2013, bien qu'un meurtre n'ait pas eu lieu. Pour être reconnu coupable, la poursuite doit prouver hors de tout doute raisonnable que l'accusé est l'auteur de ces annonces et qu'il les a publiées avec l'intention de causer la mort du policier.

Selon la théorie de la poursuite, Anatoliy Vdovin est l'auteur de deux annonces classées sur les sites web Craiglist et Adcentre visant à embaucher quelqu'un pour tuer le policier Ian Lafrenière, un des visages les plus connus du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«Recherché mort (partout) [Wanted Dead (everywhere)]», indiquent les annonces présentées au jury. On peut y voir une photo du commandant Lafrenière, entouré de micros pendant un point de presse. Un point rouge sur le front du policier, faisant l'effet d'une cible, est bien visible sur la photo. 

Le libellé de la brève annonce en anglais ne laisse place à aucun doute. «Ce morceau de substance gluante [piece of slime] est recherché mort. Récompense 1000 $. Il n'en vaut pas plus.», peut-on lire. Le message est signé par la «James Roszko Foundation for Justice».

Au cours du procès, des vidéos de surveillance viendront démontrer qu'Anatoliy Vdovin a utilisé un ordinateur de la bibliothèque municipale de Westmount pour commettre son crime, a indiqué la procureure de la Couronne Me Geneviève Rondeau-Marchand dans son exposé introductif. L'adresse IP du créateur de l'annonce classée de Craiglist est associée à un ordinateur de cette bibliothèque, alors que le numéro de téléphone de l'annonce est celui de l'accusé, soutient la Couronne.

Pendant l'enquête, un policier a même découvert bien visible sur le bureau de l'ordinateur de M. Vdovin la photo du commandant Lafrenière avec une cible rouge sur la tête.

Le commandant Lafrenière n'a pas fait partie des témoins de la poursuite mentionnés par Me Rondeau-Marchand au début du procès. On ignore la durée prévue de ce procès devant jury présidé par le juge Stephen W. Hamilton. L'accusé est défendu par Me Fabio Dell'Aquila.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer