Meurtre de Pamela Jean: Juan Palma devra purger au moins 14 ans de prison

Juan Fermin Palma... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Juan Fermin Palma

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour avoir étranglé sa conjointe, le 30 décembre 2012, et avoir caché le corps dans une garde-robe, Juan Fermin Palma devra purger 14 ans de prison avant de devenir admissible à une libération conditionnelle. C'est la décision que le juge Éric Downs a rendue, jeudi, à Montréal.

Bâti comme une armoire à glace, l'homme de 36 ans n'a rien manifesté, au prononcé de la peine. Au départ, il était accusé du meurtre prémédité de Pamela Jean. Au terme de son procès, le jury l'a déclaré coupable de meurtre non prémédité. Il écope la prison à perpétuité, mais il revenait au juge de fixer la période d'inadmissibilité à une libération conditionnelle. Celle-ci devait osciller entre 10 et 25 ans. En tenant compte des facteurs aggravants et atténuants, le juge l'a fixée à 14 ans.

La victime avait 27 ans au moment de sa mort. Elle et Palma se fréquentaient depuis 12 ans. Ils avaient un fils ensemble. Malgré tout, chacun demeurait encore chez ses parents respectifs. Mme Jean avait l'enfant avec elle. Ce dernier est maintenant adolescent.

En 2012, dans les derniers mois, le couple battait de l'aile. Palma ne travaillait pas, buvait, prenait de la drogue et demandait sans cesse de l'argent à Mme Jean. Cette dernière en avait assez. Elle avait rencontré un autre homme, mais elle hésitait à laisser Palma. À la fin décembre, elle a voulu lui laisser une dernière chance. Après une soirée dans les bars, elle et Palma sont rentrés chez les parents de celui-ci, pour y passer la nuit. La chambre de Palma était au sous-sol. Pendant la nuit, lors d'une dispute, il l'a étranglée, puis a caché le corps sous des pneus, dans la garde-robe.

Fausse piste

Dans les jours suivants, la famille de la femme a alerté la police. Palma a envoyé les policiers sur une fausse piste, disant qu'il n'avait pas revue Mme Jean depuis la fameuse nuit. Mais voilà, des caméras de surveillance ont montré qu'il tentait de retirer de l'argent avec la carte bancaire de Mme Jean.

Le 4 janvier, les policiers sont revenus chez les parents de Palma, ont fouillé la maison, et trouvé le corps.

Me James Dawson, qui représentait l'accusé, avait suggéré de fixer la période obligatoire de prison à 12 ans, tandis que Me Catherine Perreault, du ministère public, proposait entre 15 et 17 ans. Palma a exprimé des remords et demandé pardon. Il était aveuglé par les maudites drogues, a-t-il dit, lors de l'audience précédente.

Des membres des deux familles étaient présents, jeudi.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer