Richard Bain «voulait se confesser»

Richard Henry Bain est accusé relativement à la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Richard Henry Bain est accusé relativement à la fusillade survenue lors de la soirée de la victoire de Pauline Marois au Métropolis, en 2012, à Montréal.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Je sais que ce que j'ai fait est mal. Je suis un ''Born again Christian'' [chrétien né de nouveau, NDLR] », a dit Richard Henry Bain alors qu'il était à l'hôpital Royal Victoria, le 6 septembre 2012, soit deux jours après l'attentat mortel du Métropolis.

Richard Bain à l'hôpital Royal Victoria dans la journée... (PHOTO FOURNIE PAR LA COUR) - image 1.0

Agrandir

Richard Bain à l'hôpital Royal Victoria dans la journée du 4 septembre 2012. 

PHOTO FOURNIE PAR LA COUR

« Il était calme mais il parlait tout le temps. Il voulait se confesser », a raconté l'infirmière Donna Palmer, alors qu'elle témoignait au procès de M. Bain, lundi matin. Mme Palmer était de service à l'hôpital le 6 septembre 2012, et elle a vu M. Bain à partir de 19 h 59. Il était menotté, et deux policiers étaient dans la même pièce. C'est à 20 h 01 qu'il a dit vouloir faire une confession.

Lundi, le jury a également appris que M. Bain s'était présenté de lui-même à l'hôpital Royal Victoria dans la journée du 4 septembre. Des caméras de surveillance montrent son camion Yukon arriver à la guérite du stationnement à 15 h 10, et en ressortir à 18 h 30. On le voit près de l'endroit où il faut payer le stationnement.

Selon d'autres vidéos présentées au jury, M. Bain s'est ensuite dirigé vers le centre-ville. Son camion a été filmé sur le boulevard Saint-Laurent à 18 h 38.

Il a été revu non loin du Métropolis à partir de 23 h 26. Le camion a été stationné dans un endroit interdit vers 23 h 46, et un homme en est descendu, un peu avant minuit.

Des caméras de surveillance ont également montré de loin l'arrestation de M. Bain, un peu après minuit. M. Bain est accusé d'un meurtre prémédité et de plusieurs tentatives de meurtre. Il était lourdement armé le soir des événements.

Le procès se poursuit.

Lundi midi, le juge Guy Cournoyer a informé le jury que la preuve de la Couronne serait probablement terminée jeudi, ou au plus tard lundi prochain. Celle de la défense commencera seulement le 18 juillet, du fait que certains témoins ne sont pas disponibles avant. Les 14 jurés auront donc un congé de deux semaines, mais ils recevront quand même leur rémunération. Ceux qui retourneront au travail pendant ce congé ne recevront pas leur allocation.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer