Neuf mois de détention additionnels pour un fraudeur

Réal Scott Rail... (PHOTO Martin Chamberland, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Réal Scott Rail

PHOTO Martin Chamberland, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le don Juan fraudeur Réal Scott Rail, qui séduisait des femmes en s'inventant une fortune, des diplômes, des contacts et des expériences qu'il n'avait pas, pour ensuite siphonner l'argent de ses victimes, a été condamné à neuf mois de prison additionnels mardi.

La Presse levait le voile ce matin sur le stratagème utilisé à plus d'une reprise par l'homme de 57 ans, qui était déjà sous le coup d'une sentence de 15 mois de prison depuis mars pour fraude et fabrication de documents dans le cadre d'une liaison avec une ex flamme.

Ce matin, au palais de justice de Longueuil, il a écopé de neuf mois de détention additionnelle pour fraude et vol à l'endroit d'Aurora Gutierrez, une avocate qu'il avait rencontrée sur le site de rencontre Réseau contact.

Il se présentait alors comme un riche homme d'affaires diplômé de l'Université de Montréal en administration et impliqué dans toutes sortes de projets. La dame a emménagé avec lui, a ouvert un compte conjoint, pris des cartes de crédit et des emprunts avec lui. Elle l'a même épousé et s'est associée avec lui dans une petite entreprise de construction.

Puis elle avait découvert qu'il n'avait en fait pas un sou à lui, qu'il ne possédait qu'une équivalence de secondaire cinq, peu d'expérience en gestion et peu de revenus. Lorsqu'elle a rompu avec lui, elle s'est retrouvée lourdement endettée. Même les dernières économies dans son compte en banque avaient été dilapidées par son mari dans un club de golf.

« Il s'agit d'un crime planifié et perpétré sur plus de deux ans », a souligné le juge Pierre Bélisle avant d'imposer sa sentence.

« Mme Gutierrez a été victime d'une manipulation habile. [L'accusé] a agi par cupidité, sans se soucier des conséquences », a ajouté le magistrat.

Réal Scott Rail devra se soumettre à une probation de trois ans à sa sortie de prison. Il devra aussi fournir un échantillon d'ADN aux autorités.

Victime satisfaite

« Je suis très satisfaite du jugement. Aujourd'hui, je peux dire que ça va bien », a commenté la victime à sa sortie de la salle d'audience.

La dame a souligné que « l'amour rend aveugle » et qu'il est difficile d'imaginer, lorsqu'on est en couple, que notre conjoint est secrètement en train de dilapider nos possessions.

« On ne pense pas que notre mari, celui qui est censé nous aimer et nous protéger, va nous faire ça », dit-elle.

Danielle Beauchamp, la victime dans l'autre procès qui avait initialement mené à l'emprisonnement de Réal Scott Rail, était présente elle aussi pour cette nouvelle sentence.

« Ce que j'ai entendu ce matin, c'est exactement la même chose que ce que j'ai vécu. Tout était faux avec lui. Il va sortir de prison et recommencer, tout est un éternel recommencement avec lui, alors que moi j'ai tout perdu ce que j'avais pour ma retraite », a-t-elle commenté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer