Affaire Rob Ford: l'agent d'infiltration témoigne au procès de Lisi

Alexander (Sandro) Lisi se présentant en cour à... (Photo Chris Young, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Alexander (Sandro) Lisi se présentant en cour à Toronto, le 6 mars dernier.

Photo Chris Young, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Colin Perkel
La Presse Canadienne
TORONTO

Le procès pour trafic et possession de drogue d'Alexander Lisi, un proche de l'ex-maire de Toronto Rob Ford, s'est amorcé mercredi, un ancien agent d'infiltration décrivant les événements ayant précédé l'arrestation de M. Lisi en marge du scandale entourant les allégations de consommation de crack de Rob Ford.

À la suite des plaidoyers de non-culpabilité déposés par Alexander Lisi et son coaccusé, Jamshid Bahrami, la Couronne a ouvert sa cause avec cet agent relatant comment il avait approché M. Bahrami en août 2013 à sa boutique de nettoyeur de l'ouest de Toronto pour acheter de la marijuana.

Le détective Ross Fernandes a raconté avoir délibérément placé des papiers à rouler dans la poche d'une chemise qu'il a apportée chez le nettoyeur dans l'espoir de susciter un échange sur la drogue.

La manoeuvre a fonctionné, et MM. Fernandes et Bahrami ont commencé à parler de marijuana.

À un certain moment, M. Bahrami, âgé de 49 ans, qui souffre d'une condition arthritique douloureuse et dégénérative, aurait expliqué qu'il avait un permis de culture de marijuana, mais qu'il avait besoin de quelqu'un pour le cultiver à sa place.

Selon l'agent, M. Bahrami s'est plaint que M. Lisi, âgé de 36 ans, l'avait floué en demandant trop d'argent pour la marijuana, et qu'il devait trouver quelqu'un de plus fiable.

Les tentatives pour établir un lien entre M. Lisi et M. Fernandes avaient alors échoué. Alexander Lisi, qui agissait comme chauffeur du maire Ford et occasionnellement comme son garde du corps, adoptait un profil bas dans le contexte d'informations sur une vidéo semblant montrer le maire en train de fumer du crack.

M. Lisi fait face à trois chefs d'accusation - trafic de marijuana, possession de marijuana et possession des fruits d'une activité criminelle. Il est accusé séparément de chefs d'extorsion en lien avec ses tentatives alléguées de mettre la main sur la vidéo compromettante pour lui et M. Ford.

M. Bahrami est accusé de trafic de marijuana et de possession de cocaïne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer