Le meurtrier d'un agent de la paix jugé non criminellement responsable

Trevor Kloschinsky... (Illustration Janice Fletcher, PC)

Agrandir

Trevor Kloschinsky

Illustration Janice Fletcher, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
CALGARY

Un juge de l'Alberta a déterminé, jeudi, qu'un homme ayant tué un agent de la paix venu enquêter sur une plainte au sujet d'un chien n'est pas criminellement responsable de ce meurtre.

Trevor Kloschinsky a été accusé de meurtre prémédité, après avoir causé la mort de Rod Lazenby près de Calgary.

Le juge a conclu que l'état mental de M. Kloschinsky faisait en sorte qu'il ne réalisait probablement pas que ce qu'il faisait était mal.

Rod Lazenby, qui avait 62 ans, est mort en août 2012 après s'être rendu sur la propriété rurale de M. Kloschinsky, au sud de Calgary, pour enquêter sur une plainte concernant un animal.

Il était un agent retraité de la Gendarmerie royale du Canada qui était responsable de faire respecter les règlements municipaux dans le district de Foothill, près de Calgary.

Des médecins ont expliqué que M. Kloschinsky était psychotique et son avocate a plaidé qu'il n'était pas criminellement responsable en raison d'une maladie mentale.

L'autopsie a relevé que Rod Lazenby avait été étranglé et présentait 56 coupures, lacérations et contusions au visage, à la tête, au cou, au corps et au dos. Il a aussi subi plusieurs blessures à ses organes internes.

M. Kloschinsky a admis avoir tué l'agent. Il a aussi reconnu avoir déposé l'agent, menotté et inconscient, à un poste de police du sud de Calgary, où il a dit aux policiers qu'il avait arrêté un «voleur de chiens».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer