La jalousie a conduit à la mort d'une femme

Les événements se sont produits dans une résidence... (Photo PATRICK SANFAÇON, archives La Presse)

Agrandir

Les événements se sont produits dans une résidence du boulevard Perras, dans l'est de la ville. Mario Deka avait été arrêté sur les lieux, sans offrir de résistance aux policiers.

Photo PATRICK SANFAÇON, archives La Presse

Extrêmement jaloux, Mario Deka, 50 ans, contrôlait sa conjointe de 33 ans, la brutalisait et faisait tout pour l'isoler des autres. Il a fini par la poignarder de 32 coups de couteau, le 16 octobre dernier, alors que leur enfant de 14 mois était dans la maison.

Hier, devant le juge Marc David, M. Deka a plaidé coupable à une accusation de meurtre non prémédité. Il a écopé de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 14 ans.

La victime, Christa Andree-Georges, était infirmière. Cadette d'une famille de sept enfants, elle avait fait de brillantes études et avait obtenu des bourses. Sa vie de couple n'était cependant pas aussi reluisante. Le drame est survenu dans le logement que le couple occupait, à Rivière-des-Prairies.

M. Deka croyait que sa conjointe avait un amant. Le jour fatidique, la querelle a dégénéré. La fillette de 14 mois n'a pas été blessée. Elle a cependant perdu son père et sa mère ce jour-là, et elle sera adoptée par un membre de la famille.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer