Début du procès Roche

Lors d'une première perquisition policière menée en 2010... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Lors d'une première perquisition policière menée en 2010 chez Roche, les enquêteurs ont mis la main sur une correspondance par courriel qui démontre qu'une personne dont le nom est caviardé «a récolté du financement pour [...] député de la circonscription [...] en 2008 pour le PLQ».

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Annabelle Blais
La Presse

Le procès d'une partie des accusés arrêtés par l'escouade Marteau et qui impliquait l'ex-maire Boisbriand et la firme Roche s'est ouvert à Saint-Jérôme lundi.

Gilles Cloutier avait témoigné à la commission Charbonneau.... (IMAGE TIRÉE D'UNE VIDÉO, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Gilles Cloutier avait témoigné à la commission Charbonneau.

IMAGE TIRÉE D'UNE VIDÉO, LA PRESSE

Robert Poirier, maire de Boisbriand de 1998 à 2005, Gaetan Morin et France Michaud, respectivement ingénieur et ex-vice-présidente de la firme de génie Roche ainsi que Rosaire Fontaine de la firme BPR Triax font face à des accusations de complot, de fraude et de corruption, notamment.

Gilles Cloutier qui a travaillé pour la firme Roche de 1995 à 2005 sera appelé à la barre des témoins. Il avait également témoigné devant la Commission Charbonneau au printemps 2013 et avait expliqué qu'il organisait des élections clé en main pour des candidats municipaux en échange de contrats pour sa firme.

En février dernier, Sylvie Saint-Jean qui avait succédé à M. Poirier à la mairie de Boisbriand a plaidé coupable à des accusations de fraude, de complot pour fraude, d'abus de confiance complot pour abus de confiance. Elle reviendra en cour en juillet pour connaître sa sentence.

Une ordonnance de non-publication ne permet pas aux médias de révéler les détails concernant les faits qui lui ont été reprochés. Le juge Normand Bonin doit décider cette semaine s'il maintient cette ordonnance.

Lino Zambito, son père Giuseppe et l'ancien conseiller municipal Claude Brière doivent également subir un procès à une date ultérieure.

Par ailleurs, M. Cloutier a comparu en Cour du Québec la semaine dernière dans un autre dossier. Il doit répondre à des accusations d'attentat à la pudeur, de voie de faits et de grossière indécence pour des faits qui se seraient produits entre 1967 et 1973.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer