Trois morts dans une possible attaque à l'arbalète à Toronto

La police était sur les lieux du drame,... (Photo Mark Blinch, REUTERS)

Agrandir

La police était sur les lieux du drame, dans le quartier de Scarborough, à Toronto, jeudi.

Photo Mark Blinch, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicole Thompson
La Presse Canadienne
Toronto

Trois personnes souffrant de blessures qui auraient été causées par une arbalète sont mortes jeudi, dans l'est de Toronto - un incident qui a perturbé un quartier généralement tranquille.

L'incident a fait un quatrième blessé - un homme de 35 ans - qui a été arrêté, a indiqué la police, qui n'a pas révélé beaucoup d'autres détails.

Les corps des victimes ont été trouvés, jeudi après-midi, dans l'entrée d'une maison. Leurs blessures étaient assez graves et les policiers ont retrouvé au sol une arbalète.

Le décès des trois personnes - deux hommes et une femme - a été constaté sur les lieux.

Les policiers ne recherchent pas de suspect, a indiqué le policier David Hopkinson.

Environ quatre heures après l'événement, les policiers ont dit qu'il n'y avait aucun lien entre les morts et le colis suspect retrouvé au centre-ville de Toronto. L'endroit au centre-ville, qui se trouvait près d'une garderie, a finalement été jugé sécuritaire par les autorités vers 17 h.

Dans le quartier de Scarborough, toutefois, les rues demeuraient bloquées, jeudi soir, alors que les policiers poursuivaient leur enquête.

Plus tôt dans la journée, de nombreux véhicules de police et plusieurs ambulances se trouvaient près d'une résidence et des traces de ce qui semblait être du sang dans l'entrée de garage ont été aperçues sur des images tournées par la chaîne CP24.

Dale Lounsbury, qui vend des arbalètes à Waterloo, a indiqué qu'elles pouvaient être dangereuses en raison de leur puissance et de leur précision. Elles ne sont toutefois pas conçues pour tirer plusieurs coups rapidement.

«L'arbalète n'est pas du tout un instrument rapide pour tirer. Je peux probablement tirer deux fois en une minute, peut-être trois fois», a-t-il expliqué.

Contrairement aux fusils, il ne faut pas un permis pour se procurer une arbalète.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer