Des images d'un incendie sur Facebook avant le premier appel 911

Des citoyens témoins d'un violent incendie à Mercier, en Montérégie, ont pris... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean Philippe Angers
La Presse Canadienne

Des citoyens témoins d'un violent incendie à Mercier, en Montérégie, ont pris des images et les ont relayées sur Facebook quelques minutes avant que le premier appel au 911 ait été logé.

Apparemment, les passants auraient tenu pour acquis que les pompiers avaient déjà été alertés.

C'est dans le cadre de l'enquête sur cet incendie survenu le 23 mai, sur la rue Beauchamp, que le service de sécurité incendie a fait le constat que les publications sur Facebook avaient précédé de trois minutes le premier appel au 911.

«Le Journal Saint-François» a le premier fait état des constats de l'enquête.

En entrevue mardi à la Presse canadienne, le chef aux opérations du service de sécurité incendie de la ville de Mercier, François Lauzon, a indiqué que le propriétaire et ses enfants avaient pu sortir rapidement, mais que la maison avait été une perte totale. Le propriétaire avait d'abord tenté d'éteindre par lui-même l'incendie, se blessant grièvement.

Selon M. Lauzon, même si l'appel 911 avait été fait quelques minutes plus tôt, il n'aurait pas été possible de maîtriser à temps cet incendie qui s'est propagé très rapidement. Toutefois, dans d'autres cas, a-t-il souligné, quelques minutes peuvent faire la différence pour sauver des vies.

«C'est la première fois que je me rends compte en tant qu'enquêteur que les réseaux sociaux ont un impact majeur. On parle souvent des milieux policiers où les policiers sont filmés dans le cadre de leur travail, mais c'est la première fois qu'on peut vraiment faire un lien entre réseaux sociaux, Facebook et un service incendie. Ça fait partie de la réalité. Cela a des bons côtés, des moins bons côtés. Il faut faire attention à tout ça», a expliqué le chef aux opérations.

M. Lauzon a souligné qu'il s'agissait d'un «beau lundi férié» - Journée des Patriotes - et qu'il y avait beaucoup de personnes à l'extérieur sur leur terrain «en train de faire de l'aménagement paysager».

«C'est pourquoi nous avons eu beaucoup de témoins par rapport à cet incendie, dont les témoins avec les cellulaires qui ont filmé la scène», a-t-il relaté.

Cet incendie du 23 mai servira, espère-t-il, de rappel sur l'importance de ne rien prendre pour acquis.

«Il faut alerter les services d'urgence le plus rapidement possible et ne jamais prendre pour acquis qu'un service d'urgence a été appelé par quelqu'un d'autre. (...) On aime ça quand les gens filment, ça peut aider pour nos enquêtes. Mais par contre, aidez-nous à vous aider, composez le 911 en premier», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer