Mort d'un poupon et de sa mère à Laval: plusieurs questions sans réponse

Le corps de Mélanie Girard, 39 ans, a... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Le corps de Mélanie Girard, 39 ans, a été découvert par des passants dans la rivière des Mille-Îles, mercredi matin. Celui de son fils Antoine a été retrouvé une heure plus tard par le père de celui-ci dans son lit.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plusieurs questions subsistent sur les circonstances entourant la mort de Mélanie Girard, 39 ans, et de son bébé de 12 jours, mercredi à Laval. Le corps de la nouvelle maman a été découvert par des passants dans la rivière des Mille-Îles vers 9 h. Celui de son fils Antoine a été retrouvé une heure plus tard dans son lit par le père de celui-ci qui venait de se lever dans la maison familiale de la 57e Avenue où le couple s'était installé en 2014.

Mélanie Girard... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK) - image 1.0

Agrandir

Mélanie Girard

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

L'enfant serait mort avant sa mère. S'agit-il d'un meurtre suivi d'un suicide ? Ou la mère a-t-elle retrouvé le poupon mort et s'est-elle enlevé la vie ensuite ? Plusieurs hypothèses sont actuellement envisagées par les policiers. Les corps de la mère et du fils ont été soumis à des autopsies.

La veille du drame, le père avait croisé une voisine à qui il aurait confié que sa conjointe était fatiguée. « Il a mentionné que ça n'allait pas très bien », raconte la voisine, Brigitte. Le nouveau papa, dit-elle, était content de l'arrivée de son fils. Ce dernier ne serait pas suspecté de quoi que ce soit dans cette affaire.

« C'étaient des gens assez discrets. Très gentils. De très bons voisins », dit Brigitte.

« JE N'ARRIVE PAS À Y CROIRE »

Hier, les proches et amis de Mélanie Girard, qui travaillait en contrôle de qualité pour Algorithme Pharma, étaient sous le choc.

« Je voudrais te souhaiter bon voyage, Mélanie Girard. J'espère que tu y es avec ton petit bonhomme. Tu es dans mon coeur maintenant », a écrit sur Facebook son amie Caroline Lapierre. « Quelle tristesse. Je n'arrive toujours pas à y croire », a ajouté Sabrina Cerro, une collègue de travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer