Manifestation anti-austérité à Montréal: au moins neuf arrestations

Au moins neuf manifestants ont été arrêtés par... (PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE)

Agrandir

Au moins neuf manifestants ont été arrêtés par les policiers.

PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Environ 150 manifestants gonflés à bloc ont marché dans les rues de Montréal vendredi soir pour s'opposer aux mesures d'austérité et plus largement, à tout le système capitaliste. Au moins neuf manifestants ont été arrêtés, dont sept pour entrave au travail d'un policier. Les deux autres personnes feront respectivement face à des accusations d'agression armée et de voies de fait. Deux manifestants ont également été transportés en centre hospitalier pour traiter des blessures mineures.

Au moins six manifestants, assis au sol, attaches de plastique aux mains, ont été arrêtés par les policiers, a constaté La Presse, au coin du boulevard de Maisonneuve et de la rue de Plessis. Des dizaines, voire une centaine de policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avaient été déployés pour surveiller cette manifestation intitulée «Grosse Câlice de Manif de Soir» sur Facebook.

Le départ de la manifestation a été lancé vers 20 h 20 du parc Émilie-Gamelin, dans le Quartier latin. «Justice nulle part, police partout», ont scandé les manifestants, qui multipliaient les slogans au début de la marche, sur la rue Berri. Après avoir été forcés de tourner en direction est sur le boulevard René-Lévesque par les forces de l'ordre qui tapaient bruyamment sur leur bouclier, les manifestants ont remonté la rue Saint-Timothée jusqu'au boulevard de Maisonneuve.

Les policiers sont ensuite rapidement intervenus pour tenter de mettre fin à la manifestation quand une poignée de protestataires ont lancé des pierres, des feux d'artifice et des projectiles sur les forces de l'ordre, a constaté La Presse. Des gaz irritants semblent également avoir été aspergés. «Nous avons laissé partir la manifestation et nous sommes intervenus dans les plus brefs délais au moment où c'était opportun de faire cesser la commission des actes criminels et la manifestation pour des raisons de sécurité», a indiqué le porte-parole du SPVM, le sergent Jean-Bruno Latour.

De petits groupes de manifestants éparpillés dans le quartier Centre-Sud ont ensuite joué au chat et à la souris avec les policiers jusqu'à 21 h 40.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer