Meurtre dans Rivière-des-Prairies: la victime liée à la mafia

Des citoyens qui ont entendu plusieurs coups de... (PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE)

Agrandir

Des citoyens qui ont entendu plusieurs coups de feu sur le boulevard Maurice-Duplessis, dans le quartier Rivière-des-Prairies, ont alerté la police.

PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

L'homme de 24 ans tué par balles devant sa résidence vers 20h45 vendredi soir, sur le boulevard Maurice-Duplessis, dans le quartier Rivière-des-Prairies, est Claudio Marco Campellone, a appris La Presse.

Claudio Marco Campellone... (PHOTO archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Claudio Marco Campellone

PHOTO archives La Presse

Il y a deux ans presque jour pour jour, Campellone a été victime d'une tentative de meurtre au même endroit, alors qu'il sortait de sa voiture. Mais cette fois-ci, le jeune homme a eu moins de chance. Il a été littéralement mitraillé devant chez lui. Des citoyens qui ont entendu plusieurs coups de feu ont composé le 911. Campellone a été transporté à l'hôpital où son décès a été constaté.

En décembre 2011, Claudio Marco Campellone a été arrêté dans le démantèlement, par la Division du crime organisé (DCO) de la police de Montréal, d'un réseau de trafic de stupéfiants dirigé par les frères Padula et lié au défunt chef de clan de la mafia, Giuseppe De Vito, empoisonné au cyanure au pénitencier de Donnacona à l'été 2013. Marco Campellone avait été par la suite condamné à 12 mois de prison pour son implication dans cette affaire.

Au printemps 2013, Claudio Marco Campellone avait de nouveau été observé par les enquêteurs de la DCO dans le cadre d'une enquête baptisée Argot et visant un autre réseau de trafiquants lié à la mafia. Il n'avait toutefois pas été arrêté et accusé.

Lorsque Campellone a été victime d'une première tentative de meurtre à la fin août 2013, il était parvenu à remonter à bord de sa voiture et à se rendre dans un hôpital situé tout près pour recevoir des soins. Il avait refusé de collaborer avec la police. Des sources avaient alors indiqué à La Presse que le mobile était une possible dispute de territoire entre trafiquants, alors que le secteur de Rivière-des-Prairies était très instable, à la suite du meurtre de Giuseppe De Vito commis quelques semaines plus tôt.

Un nouveau clan de la mafia, auquel aurait appartenu Campellone, contrôle maintenant le secteur Rivière-des-Prairies.

Selon nos informations, des membres de gangs de rue frayaient dans l'entourage des réseaux visés par la police ces dernières années dans le secteur, alors les enquêteurs des Crimes majeurs de la police de Montréal ne devront négliger aucune hypothèse pour tenter de résoudre ce 20e meurtre de l'année sur leur territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer