Vague de sympathie pour les deux randonneurs québécois morts en Nouvelle-Zélande

Louis-Vincent Lessard et Étienne Lemieux ont été vus pour... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Louis-Vincent Lessard et Étienne Lemieux ont été vus pour la dernière fois le 6 juillet.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les messages de condoléances affluaient sur les médias sociaux, mercredi, pour les proches des deux jeunes étudiants québécois morts dans une avalanche lors d'une randonnée en montagne, en Nouvelle-Zélande.

Les policiers de ce pays ont confirmé, mercredi, que les corps retrouvés à proximité d'un populaire sentier de randonnée sont bel et bien ceux de Louis-Vincent Lessard et d'Étienne Lemieux, tous deux âgés de 23 ans.

Les familles des deux hommes ont publié un message sur Facebook, mercredi, pour remercier la police de Nouvelle-Zélande, le Service de police de Montréal et l'équipe de recherche et de secours sur le terrain. «Elles aimeraient aussi remercier toutes les personnes ayant transmis des messages d'encouragement ou des informations utiles afin de faire avancer l'enquête», pouvait-on lire sur le site Facebook créé après leur disparition.

«Les deux familles sont aussi extrêmement reconnaissantes de la façon dont les recherches se sont déroulées et aimeraient remercier toutes les personnes impliquées, de près ou de loin, dans les opérations», ajoutent-elles.

Sur le site Internet de la police de la Nouvelle-Zélande, la famille Lemieux a aussi écrit qu'elle voulait faire savoir qu'Étienne «était un jeune homme remarquable qui est venu en Nouvelle-Zélande pour réaliser son rêve».

Les deux jeunes hommes étaient arrivés à Te Anau, au début du mois, pour effectuer une randonnée qui dure normalement de trois à quatre jours, dans le parc national de Fiordland. Mais leurs proches ont signalé leur disparition samedi dernier, après avoir attendu en vain leur retour prévu à Montréal.

Deux corps ont ensuite été découverts, samedi et dimanche, au milieu de débris charriés par une avalanche, à environ 350 mètres de la piste que les deux jeunes hommes prévoyaient emprunter.

Les autorités néo-zélandaises rappellent aux marcheurs de redoubler de prudence lorsqu'ils se rendent dans ce secteur entre les mois de mai et d'octobre, en raison des conditions qui y prévalent - c'est l'hiver actuellement dans l'hémisphère sud.

Louis-Vincent Lessard et Étienne Lemieux étaient tous les deux étudiants à l'École de design de la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal.

«Étienne et Louis-Vincent ont été des étudiants doués et créatifs, impliqués dans de nombreux projets», a indiqué la directrice de l'École de design, Fabienne Münch, dans un communiqué sur la page de l'institution. «Ils étaient par-dessus tout marqués par un enthousiasme débordant et une bonne humeur communicative. L'École de design, ses professeurs et chargés de cours se souviendront de leur complicité et de leur sourire attachant.»

Les familles des deux jeunes hommes ont par ailleurs remercié les polices de Nouvelle-Zélande et de Montréal pour leurs efforts en vue de retrouver les victimes.

Une des collègues de travail de Louis-Vincent Lessard dans une boutique d'articles de plein air de Montréal a de son côté suggéré à ses collègues d'organiser une course en mémoire des deux randonneurs. «Louis-Vincent se préparait à courir un marathon, peut-on lire sur un message publié par Stéfany Kanemy. Nous nous sommes dit: pourquoi ne pas le faire et vivre sa passion?»

Un autre employé de la boutique dit que l'idée est en voie de se réaliser, mais que le projet est réservé aux amis et aux membres de la famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer