Convoyeurs de fonds volés à Montréal: Garda demande l'aide du public

L'entreprise de sécurité GardaWorld demande l'aide du public à la suite d'une... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'entreprise de sécurité GardaWorld demande l'aide du public à la suite d'une nouvelle attaque de voleurs, survenue jeudi soir, contre ses convoyeurs de fonds dans une succursale bancaire du secteur de Côte-des-Neiges, à Montréal.

Garda offre une récompense allant jusqu'à 100 000 $ à ceux qui lui fourniraient des indices importants concernant les suspects, permettant leur arrestation et le recouvrement du montant d'argent indéterminé. L'entreprise affirme qu'elle pourrait partager la récompense totale entre plusieurs sources, selon un communiqué publié en après-midi, vendredi.

Jeudi, les deux convoyeurs de fonds étaient entrés vers 22 h 30 dans la succursale de la Banque Royale située sur la rue Van Horne, près de la rue Victoria. Les deux suspects avaient surgi rapidement à leur arrivée, les ligotant en compagnie d'un préposé à l'entretien de la banque.

Selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), les deux suspects avaient pris de l'argent et quitté l'immeuble par une porte arrière avant de fuir à bord d'une automobile.

Les trois personnes ligotées n'ont pas été blessées, mais elles ont été traitées sur place par des ambulanciers, souffrant d'un choc nerveux.

À leur arrivée, les agents de police ont dressé un périmètre de sécurité afin d'amorcer leur enquête. Ils ne disposent pour l'instant d'aucune description des suspects ou du véhicule qu'ils ont utilisé pour prendre la fuite.

Tard vendredi, la police affirmait n'avoir rien de nouveau à divulguer sur les suspects.

Cet incident s'ajoute à quelques autres du genre qui se sont produits au cours des derniers mois dans la région de Montréal. Le 21 décembre, un camion blindé a été attaqué dans l'arrondissement d'Anjou.

Plus tôt dans l'année 2014, des crimes semblables avaient été perpétrés à Montréal, Brossard et Longueuil.

Le Syndicat national des convoyeurs de fonds, affilié au SCFP-FTQ, a dénoncé les conditions de travail de ses membres, revendiquant une nouvelle fois la présence d'un troisième agent à bord des camions blindés.

«Le syndicat réitère qu'il faut un troisième agent qui demeure dans le camion en tout temps, en appui à ses deux collègues qui effectuent le service chez les clients. Celui-ci assure un niveau de surveillance qu'aucune technologie ne peut offrir. Le troisième agent guette, réfléchit et agit selon la situation, assurant ainsi la sécurité de ceux qui l'entourent», écrit le SCFP dans un communiqué.

La présidente du syndicat concerné, Angélique Paquette, affirme que cette question de la présence d'un troisième agent «sera une de nos priorités en 2015».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer