Collecte de fonds pour le petit Mathis: plus de 40 000 $

Patrick Gagnon, sa conjointe Karine Desrochers-Gauthier et leurs... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Patrick Gagnon, sa conjointe Karine Desrochers-Gauthier et leurs deux jeunes enfants Laurie et Félix sont décédés à la suite d'un incendie survenu dans la nuit du 23 décembre en Montérégie. Mathis est le seul survivant de cette tragédie.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'histoire de Mathis, seul survivant d'un incendie qui a emporté ses parents, sa soeur et son petit frère le 23 décembre, a touché la population encore davantage que ne l'avaient prédit les pompiers de la municipalité Les Coteaux, en Montérégie. La collecte de fonds organisée dimanche pour l'enfant devenu orphelin a permis d'amasser 40 000$.

À la fermeture d'un barrage routier érigé pour récolter des dons destinés au petit, le directeur de la Régie intermunicipale d'incendie du Lac Saint-François, Michel Pitre, s'est avoué renversé par le montant récolté. «On ne pensait aucunement ramasser ça. On s'attendait à 5000, 10 000$, si on faisait une belle journée», a-t-il déclaré. «On a eu des gens de Montréal, de Cornwall, de Saint-Pie-de-Bagot [à 140 kilomètres des Coteaux] qui sont venus donner de l'argent.»

Preuve que la cause a touché plusieurs personnes, un seul donateur a remis un «gros montant» de 5000$, tandis que des milliers d'autres ont donné ce qu'ils pouvaient. «On pense à faire un site Internet pour que les gens puissent donner en ligne, parce que l'offre est très grande», a ainsi avancé M. Pitre.

L'argent récolté sera déposé dans le compte de banque du club social des pompiers. À la reprise des activités de la ville, le 5 janvier, les pompiers feront les arrangements nécessaires auprès de la ville et d'un notaire afin que les fonds «soient bien gérés», a insisté M. Pitre. «On ne veut pas juste faire un chèque», a-t-il dit. «On veut vraiment que l'argent aille au petit Mathis. Un certain montant peut servir présentement, tandis que le reste pourrait servir pour ses études, par exemple.»

«C'est un très beau geste de générosité et de solidarité de la part des pompiers», a souligné la mairesse des Coteaux, Denise Godin Dostie. La municipalité qu'elle gère, de même que celle de Saint-Zotique, voisine, recueilleront des dons à partir du 5 janvier.

Comme le reste de sa famille, Mathis, 8 ans, a été retrouvé inconscient dans la maison familiale de la rue des Bouleaux, dans la nuit du 23 au 24 décembre. Ses parents, Patrick Gagnon et Karine Desrochers-Gauthier, de même que sa petite soeur de 4 ans, Lorie, ont été déclarés morts dès leur arrivée à l'hôpital. Comme Mathis, le petit Félix, 2 ans, s'est accroché. Mais il est mort quelques heures plus tard, en soirée.

Un article de fumeur a déclenché l'incendie, qui a marqué plusieurs pompiers qui ont participé au sauvetage. Dimanche, la collecte de fonds a permis à certains d'entre eux de panser des plaies restées ouvertes depuis la tragédie.

«Les pompiers avaient à coeur la famille», a constaté Michel Pitre. «Pour eux, moralement, ça a fait du bien de voir la générosité [de la population]», a-t-il observé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer