Découverte des corps d'au moins trois bébés à Winnipeg

Les policiers de Winnipeg tentent d'élucider une affaire troublante tout en... (Photo archives Winnipeg Free Press)

Agrandir

Photo archives Winnipeg Free Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Chinta Puxley, Steve Lambert
La Presse Canadienne
Winnipeg

Les policiers de Winnipeg tentent d'élucider une affaire troublante tout en reconnaissant ouvertement qu'ils nagent toujours en plein mystère.

Selon leur porte-parole, Eric Hofley, ils ont trouvé les restes d'au moins trois poupons dans un entrepôt de l'entreprise U-Haul situé dans un secteur commercial du nord-ouest de la ville.

M. Hofley a spécifié que ce sont des employés inquiets travaillant pour cette compagnie qui ont tiré la sonnette d'alarme lundi après-midi.

À leur arrivée sur place, les forces de l'ordre ont découvert ce qui semble être les restes de trois ou quatre bébés et elles ont dressé un périmètre de sécurité qui a été démantelé mardi.

Eric Hofley a mentionné que les victimes ont l'air d'être «très, très jeunes» et qu'il est possible que ce soit des nouveau-nés ou des foetus qui n'auraient pas eu le temps d'arriver à terme.

Il a ajouté que l'état de décomposition des dépouilles est si avancé qu'il est impossible de préciser, pour l'instant, s'il y a trois ou quatre corps.

M. Hofley a dit que des autopsies sont menées et qu'actuellement, les policiers ne peuvent indiquer comment les petites victimes ont péri.

Il a précisé qu'à ce stade-ci, il ne peut pas dire si elles ont été assassinées.

«Ça reste à voir si quelqu'un a intentionnellement provoqué la mort d'un de ces enfants ou de plusieurs d'entre eux», a-t-il déclaré en conférence de presse.

Eric Hofley a noté que même si ses collègues devaient éventuellement déterminer qu'il ne s'agit pas de meurtres, des accusations pourraient tout de même être portées.

«Évidemment, il est interdit de cacher des restes humains. Ce geste en lui-même entraîne une accusation», a-t-il expliqué.

Il a soutenu que les policiers s'affairent à récolter des témoignages et qu'ils n'ont présentement pas établi de lien entre cette affaire et de récentes disparitions de bambins.

Il a souligné qu'ils demeuraient tous discrets pour ne pas compromettre une enquête qui en est encore à ses balbutiements.

«Cette affaire est tragique à un point qui dépasse l'entendement et bien des questions demeurent sans réponse pour le moment», a-t-il admis.

M. Hofley a enchaîné en faisant valoir qu'une fois que le mystère sera élucidé, il dévoilera toute l'information disponible.

Il est prévu qu'une mise à jour de l'enquête sera effectuée mercredi.

Le président pour le centre du Canada de la compagnie U-Haul, Razmin Mansoub, a confirmé que les restes ont été trouvés par certains de ses travailleurs.

«Des membres de l'équipe ont fait la macabre découverte alors qu'ils effectuaient l'inventaire d'un casier d'entreposage lundi», a-t-il écrit dans un courriel.

Il a noté qu'ils ont immédiatement communiqué avec les autorités.

M. Mansoub a rapporté qu'au sein de son entreprise, tout le monde est «profondément choqué et attristé» par toute cette histoire.

Il a, ensuite, pris le soin d'indiquer qu'il n'émettrait pas de commentaires supplémentaires pour ne pas nuire à l'enquête, mais que son personnel continuerait de coopérer pleinement avec les autorités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer