Les Hells ouvrent un chapitre à Ottawa

Le Hells Angel Steven Collard.... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Hells Angel Steven Collard.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Les Hells Angels viennent d'ouvrir une nouvelle antenne de leur organisation dans la région d'Ottawa, une ville qu'ils avaient quittée en 2016 et où le milieu criminel est actuellement en ébullition après deux années records en matière de fusillades.

La Presse a pu confirmer de sources policières que deux motards portaient des vestes de membres en règle de la nouvelle section des Hells Angels Nomads de l'Ontario il y a quelques jours lors des funérailles de Benoit «Brutus» Charron, un membre de la section montréalaise du club mort d'un problème de santé le 24 décembre.

Dans l'imagerie des Hells Angels, le terme «Nomads» est habituellement lié à une section du club qui n'est pas rattachée à un territoire précis. Mais dans les faits, cette nouvelle section semble être bien établie dans la région de la capitale fédérale.

Les deux Hells qui ont été vus avec des vestes «Nomads Ontario» jusqu'ici seraient les Québécois Patrick Lock et Steven Collard.

Patrick Lock est un vétéran de la guerre des motards du Québec qui a fait environ 165 morts dans la province pendant les années 90. Il était membre du club-école des Rockers, dont son père était l'un des dirigeants. Il a fait plusieurs séjours en prison.

Patrick Lock... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Patrick Lock

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Selon la preuve déposée en cour, il a déjà été responsable de contrôler les revendeurs de stupéfiants qui vendaient la marchandise pour les Hells au centre-ville de Montréal, notamment autour de la station de métro Berri-UQAM. Plusieurs de ces revendeurs étaient issus du monde des gangs de rue.

Deux records successifs de fusillades

La police d'Ottawa a dénombré 69 fusillades sur son territoire en 2017, un record, a révélé récemment le quotidien local Le Droit. Le record précédent, établi en 2016, était de 68 fusillades.

La ville a été le théâtre de 15 meurtres en 2017 et de 24 en 2016. Cette année-là, il y avait eu un meurtre de plus dans la région de la capitale qu'à Montréal, une ville deux fois plus grosse.

En décembre dernier, la police d'Ottawa a mené une opération baptisée Sabotage, qui a permis la saisie de divers stupéfiants et de 24 armes, ainsi que l'arrestation de 13 suspects. L'un d'eux détenait une veste manifestant son soutien à l'organisation des Hells.

Pas les bienvenus

Il y a déjà eu une section des Hells baptisée «Nomads Ontario» dans la région d'Ottawa. Plusieurs motards québécois y étaient rattachés.

La section avait toutefois été fermée en 2016, après que deux de ses membres ont été visés par des tentatives de meurtre. Une des théories qui circulait alors tant chez les enquêteurs que dans les milieux criminels était que les victimes de ces attentats, des membres qui avaient monté récemment dans l'organisation, avaient omis de payer leurs taxes à certains de leurs « frères » plus anciens, emprisonnés à la suite de l'opération SharQc au Québec.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer