Exclusif

80 kilos de cocaïne découverts par hasard à Montréal

Quatre-vingts kilos de cocaïne ont été découverts par... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Quatre-vingts kilos de cocaïne ont été découverts par un employé d'une entreprise de transport qui a ouvert un conteneur, jeudi, dans la cour de l'entreprise, dans l'arrondissement de LaSalle.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Quatre-vingts kilos de cocaïne, d'une valeur minimale de 3 millions de dollars, ont été découverts de façon tout à fait fortuite, jeudi, à Montréal, a appris La Presse.

L'un des sacs contenant de la cocaïne découverts... (Photo La Presse) - image 1.0

Agrandir

L'un des sacs contenant de la cocaïne découverts par un employé d'une entreprise de transport.

Photo La Presse

Selon nos informations, l'étonnante trouvaille a été faite par un employé d'une entreprise de transport qui a ouvert un conteneur, vers 8 h, dans la cour de l'entreprise, dans l'arrondissement de LaSalle. En ouvrant la porte du conteneur qui abritait une cargaison de café en provenance du Guatemala, l'employé a immédiatement vu trois sacs de sport en toile déposés sur la marchandise. Il a ouvert l'un des sacs et a eu la surprise de sa vie.

Il a constaté qu'il contenait des briques s'apparentant à des kilos de cocaïne. Il en a avisé son employeur qui a ensuite alerté la police. Ce sont des patrouilleurs du poste de quartier 13 qui se sont présentés sur les lieux en premier.

Le conteneur était arrivé au Canada par le port de Montréal. Personne n'a été arrêté. L'enquête a été confiée à la Division du crime organisé (DCO) du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

« Est-ce que cette drogue était destinée à Montréal ? Si oui, où s'en allait-elle ? Il va falloir d'abord identifier la provenance de la cargaison et qui était impliqué dans le transport », explique le commandant Nicodemo Milano de la DCO.

« C'est certain que pour financer une telle quantité et planifier une telle importation, il faut que ce soit une organisation criminelle ou des individus qui ont les reins solides qui sont derrière ça », ajoute-t-il.

L'officier assure que la découverte n'est pas le résultat d'une information fournie par une source ou d'une enquête en cours. Selon lui, il est très rare que la police découvre une quantité aussi importante de cocaïne de façon fortuite. Il croit qu'il y a eu un problème de communication entre les trafiquants durant le transport, et que la faute n'a pas été commise par le dernier maillon de la chaîne, selon une analyse toute personnelle.

« On constate de plus en plus, depuis quelques mois, que les trafiquants font de moins en moins d'efforts pour bien camoufler la drogue parmi d'autres marchandises, ce qui me fait croire que le crime organisé contrôle toutes les étapes du transport de la drogue et y est plus présent », pense encore l'officier.

500 KG EN MOINS DE TROIS SEMAINES

Les forces policières et les douaniers de la région de Montréal ont mis la main sur presque 500 kg de cocaïne ces derniers temps.

Le 29 juin, les enquêteurs de l'Escouade régionale mixte (ERM) Rive-Nord de la Sûreté du Québec ont saisi 24 kg de cette poudre blanche dans Lanaudière.

Dix jours plus tôt, les douaniers du port de Montréal avaient découvert 372 kg de cocaïne cachés dans des bobines de métal vraisemblablement fabriquées en Argentine et arrivées à bord d'un navire en provenance du Mexique.

Les différents corps de police et l'Agence des services frontaliers du Canada travaillent en étroite collaboration pour tenter d'identifier les organisations derrière ces saisies et ces tentatives d'importation.

Le kilo de cocaïne se négocierait actuellement, dans le monde interlope, à moins de 50 000 $, ce qui indiquerait qu'il n'y a pas de pénurie en ce moment dans la région de Montréal. Il y a environ trois ans, dans des causes devant les tribunaux, des policiers du SPVM avaient témoigné que le kilo se négociait à environ 70 000 $, en raison de la rareté de la cocaïne dans la région métropolitaine à ce moment-là.

______________________________________________

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer