La section des Hells Angels de Québec officiellement rouverte

Les Hells Angels ont profité de leur fête d'anniversaire soulignant leurs 39... (PHOTO ARCHIVES)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Les Hells Angels ont profité de leur fête d'anniversaire soulignant leurs 39 ans d'existence au Canada samedi soir dans un hôtel de Sainte-Anne-de-Sorel pour sortir des boules à mites et afficher des vestes de la section de la ville de Québec.

Ce sont les policiers et les enquêteurs de la Sûreté du Québec qui, en surveillant l'événement, ont remarqué que certains des motards affichaient le nom de la ville sur le devant de leur veste. Cela signifie donc que la section de Québec est officiellement rouverte après avoir été inactive durant près de huit ans, depuis l'opération SharQc effectuée le 15 avril 2009. C'est donc dire que quatre des cinq chapitres que les Hells Angels comptaient avant la fameuse rafle anti-motard sont actifs ; il s'agit des sections Montréal, South, Trois-Rivières et Québec. Il ne reste donc que la section de Sherbrooke toujours inopérante.

La section de Montréal, la première au Canada créée le 5 décembre 1977 et dont on soulignait l'anniversaire samedi soir, a toujours continué de fonctionner malgré l'opération SharQc, grâce notamment à l'intégration au sein des Hells Angels de certains membres des Rock Machine, leurs adversaires d'autrefois durant la guerre des motards des années 90.

Les sections South, Trois-Rivières et Québec ont été rouvertes au fur et à mesure que les motards condamnés dans le cadre du projet SharQc, ou qui ont bénéficié d'un arrêt des procédures, ont commencé à être libérés. Une section doit compter au moins six membres qui ne sont soumis à aucune condition judiciaire pour être active.

Au Nouveau-Brunswick

Samedi soir, les enquêteurs de la SQ ont aussi constaté à Sorel la présence de membres du récent chapitre du Nouveau-Brunswick parrainé et même formé en partie par des motards québécois. Selon nos informations, au moins un ancien membre du chapitre South et un autre du chapitre de Québec affichent maintenant les couleurs du Nouveau-Brunswick.

Policiers et motards ont (encore) joué aux chats et à la souris samedi; la police pensait que la fête se tiendrait dans une marina, mais elle a plutôt eu lieu dans un hôtel, en même temps que la fête de Noël d'une importante compagnie.

Rappelons que la semaine dernière, les deux derniers membres des Hells Angels accusés dans la foulée de l'opération SharQc, Guy Rodrigue, du chapitre de Sherbrooke, et Claude Gauthier, de la section de Trois-Rivières, ont bénéficié d'un arrêt des procédures. Gauthier n'a jamais été arrêté alors qu'après une cavale de plus de sept ans, Rodrigue s'est livré à l'Établissement de détention de Montréal (Bordeaux) le premier décembre et a été libéré à peine deux semaines plus tard, fermant pratiquement le livre de SharQc.

Récemment, la Sûreté du Québec a dit considérer les Hells Angels comme l'organisation criminelle la plus importante au Québec, elle qui contrôlerait plus de 80 % du territoire en matière de trafic de stupéfiants.

Les Hells Angels au Québec

Actuellement environ 80 membres actifs en liberté (la SQ en dénombrait 140 avant l'opération SharQc)

160 membres de clubs subalternes ou sympathisants actifs pour eux

Source : Sûreté du Québec

Les sections

Montréal

South

Trois-Rivières

Québec

Sherbrooke (encore inactive)

Sections satellites

Nouveau-Brunswick

Santo Domingo, République dominicaine

Principaux clubs subalternes

Devils Ghosts

Red Devils

Dark Souls

Deimos Crew

Beast Crew




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer