Exclusif

La SAQ s'attaque aux fraudeurs

Les fraudes commises avec des cartes prépayées émises par des institutions... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les fraudes commises avec des cartes prépayées émises par des institutions financières ont atteint un tel niveau que la SAQ a décidé carrément de les interdire ces deux prochaines semaines dans trois de ses succursales les plus touchées. Selon ce qu'a appris La Presse, cette décision a été prise après que des fraudes de plusieurs dizaines de milliers de dollars aient été commises dans une succursale en une seule semaine.

Les cas de fraude à la SAQ ne sont pas nouveaux. En février dernier, La Presse répertoriait de nombreuses situations d'employés témoins de vols semblables. Le modus operandi est souvent le même. Les fraudeurs se présentent à la caisse, la majorité du temps en groupe, munis de plusieurs cartes de crédit prépayées. Ils achètent des cartes-cadeaux ou directement des bouteilles d'alcool. Du cognac, du champagne, du scotch, de la vodka en grande quantité et souvent de bonne qualité. «Ils essayent chaque carte fraudée l'une après l'autre, mais il y en a qui ne fonctionnent pas. C'est ça qui prend du temps. Ça peut prendre 10-15 transactions avant qu'ils en trouvent une qui fonctionne», raconte un employé. Ce dernier ne veut pas être identifié parce qu'il craint pour sa sécurité et il ne veut pas d'ennui avec la direction de la SAQ.

Lié au crime organisé

Dans les succursales de l'est de Montréal, ce genre d'histoire est pratiquement devenu coutume. La semaine dernière, un homme serait même reparti avec des cartes cadeaux d'une valeur totale d'au moins 10 000$. «Au début c'était juste une bouteille de fort, mais là c'est rendu des 5000-10 000$ à la fois. On est rendu que l'on finance le crime indirectement. Ça n'a plus aucun sens», dit un autre employé, qui a travaillé dans une des succursales visées par l'interdiction des cartes prépayées. En une seule semaine, le montant des fraudes dans cette succursale aurait atteint près de 50 000$. «Ça arrive presque tous les jours. On les reconnaît. La semaine passée, il y a en a un qui nous a dit: "Ici c'est comme notre maison, on fait ce qu'on veut".»

Les fraudes ont atteint un tel niveau que... (PHOTO BLOGUE 1ER FRONT) - image 2.0

Agrandir

Les fraudes ont atteint un tel niveau que la SAQ a décidé de carrément interdire les cartes prépayées dans trois de ses succursales les plus touchées au cours des deux prochaines semaines. 

PHOTO BLOGUE 1ER FRONT

Les trois SAQ visées par la nouvelle mesure sont toutes situées dans l'est de Montréal. La première est sur le boulevard Pie-IX, le deuxième, rue Sherbrooke Est et l'autre, rue sur Beaubien Est. La direction confirme avoir interdit les cartes prépayées à ces endroits «parce qu'il y avait des enjeux avec les cartes prépayées dans ces commerces-là». Le responsable des relations de presse, Renaud Dugas, s'est montré toutefois réticent à donner plus de détails en raison de «l'enquête en cours». Il nous a été impossible de connaître le montant ou le nombre de fraudes répertoriées, ni même de savoir qui dirigeait cette enquête. «Je vous invite à passer par la Loi sur l'accès à l'information pour obtenir plus de détails», a laconiquement répondu le porte-parole.

Dans un message adressé à ses membres, l'organisation 1er Front, qui regroupe plusieurs syndiqués de la SAQ, s'est réjouie de cette décision de l'employeur. «C'était devenu un secret de Polichinelle que ces cartes étaient utilisées frauduleusement par des réseaux issus du milieu criminel [...] Il est possible qu'une décision soit prise pour étendre cette règle à toutes les succursales du réseau. Cela reste à confirmer», écrit le regroupement, qui cherche à se dissocier du syndicat officiel de la SAQ. Le syndicat des employé(e)s de magasins et de bureaux de la SAQ n'a pas rappelé La Presse. La direction de la SAQ n'exclut pas de prolonger la période de deux semaines d'interdiction ou d'étendre la mesure annoncée aux autres succursales dans la province.

***

La fraude en quatre étapes

1 - Selon les témoignages recueillis, les fraudeurs se présentent en groupe dans une succursale avec de nombreuses cartes prépayées «Vanilla», souvent MasterCard ou Visa. Ces cartes peuvent avoir été remplies grâce à des cartes de crédit fraudées ou volées, par exemple.

2 - Les malfaiteurs passent ensuite à la caisse soit pour acheter directement des bouteilles d'alcool, soit pour avoir des cartes-cadeaux de la SAQ. Ils payent en tentant une après l'autre les cartes Vanilla, jusqu'à ce que cela fonctionne. Ils peuvent se montrer agressifs envers les caissiers.

3 - Si les fraudeurs ont acheté des cartes cadeaux, ils reviennent le soir même pour se procurer de grandes quantités de bouteilles à prix parfois élevé comme du cognac, du scotch de la vodka. Un employé avance même que certains voleurs reviennent plus tard se faire rembourser leurs bouteilles d'alcool en argent.

4 - Lorsque des transactions frauduleuses sont faites par cartes-cadeaux SAQ ou cartes de crédit prépayées, la société d'État est tout de même payée pour l'achat. Le fournisseur externe paie la note dans le cas des cartes-cadeaux. Quand il s'agit de cartes de crédit prépayées, ce sont généralement les institutions financières qui essuient les pertes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer