Longueuil: démantèlement d'un réseau «multigénérationnel» de trafic de cocaïne

Près de 30 mandats de perquisition visant des... (PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE)

Agrandir

Près de 30 mandats de perquisition visant des résidences et des véhicules appartenant au groupe ont été saisis.

PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Ralliés dans une opération baptisée « Savon », les policiers de Longueuil ont fait place nette hier et démantelé un présumé réseau de trafic de stupéfiants « familial multigénérationnel » qui opérait à partir d'un bar décrit comme « une véritable plaque tournante de la vente et de la distribution de cocaïne ».

Cela faisait déjà plusieurs mois que les enquêteurs du SPAL étaient attirés par le va-et-vient incessant dans le bar Cactus, situé au 3126, chemin de Chambly.

Hier matin, 160 policiers ont investi l'établissement et une douzaine de résidences, et arrêté une quinzaine de personnes, dont le propriétaire du bar.

Le SPAL n'a pas voulu dévoiler l'identité des suspects, mais le bar Cactus est au nom de Giuseppe Sicilia, un Longueuillois de 49 ans qui n'a pas d'antécédent criminel, mais dont la résidence a été l'objet d'une perquisition hier matin.

« C'est un réseau qui opérait principalement à partir du Cactus, où étaient effectuées la vente et la distribution de cocaïne », décrit l'agent Ghyslain Vallières du SPAL.

Selon nos informations, cinq membres d'une même famille, allant du grand-père jusqu'au petit-fils, ont été appréhendés dans l'opération.

Les suspects, dont certains auraient des antécédents criminels en semblable matière, feront face à des accusations de trafic et possession de stupéfiants, complot et possession d'armes, aujourd'hui au palais de justice de Longueuil.

Outre un kilo de cocaïne, les policiers ont en effet saisi, lors de la frappe, cinq armes, dont une volée sur la Rive-Sud, un pistolet à impulsions électriques, un poing américain et une bonbonne de poivre de Cayenne.

Défilé de voitures

Les limiers ont également mis la main sur une vingtaine de véhicules de luxe et de collection évalués à plus de 1 million de dollars et entreposés notamment dans un bâtiment du chemin De la Savane, dans l'arrondissement de Saint-Hubert.

Ces voitures, parmi lesquelles figurent une Lamborghini, une Corvette et des Bentley, ont été saisies ou bloquées par l'Agence du Revenu du Québec (ARQ), montées sur des remorqueuses et déplacées en lieu sûr. L'ARQ a également délivré des ordonnances de blocage sur trois résidences situées à Longueuil et Sainte-Julie.

Au moment d'écrire ces lignes, les enquêteurs avaient aussi trouvé 400 000 $ en argent.

La police décrit le réseau démantelé hier comme étant « quasi indépendant ».

Toutefois, des sources ont confié à La Presse que des individus liés aux motards se seraient déjà approvisionnés au bar Cactus.

On nous a également confié que des membres du réseau auraient été vus lors de fêtes auxquelles prenaient part des individus de haut rang de la mafia montréalaise dans des débits de boissons de la métropole au cours des derniers mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer