Le fondateur de la section des Hells en République dominicaine bientôt libéré d'office

Aurèle Brouillette... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

Aurèle Brouillette

PHOTO D'ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Aurèle Brouillette, 63 ans, l'un des plus influents membres des Hells Angels de la section de Trois-Rivières, sera libéré dans quelques jours, mais devra respecter de sévères conditions.

Brouillette, qui avait été arrêté dans l'opération SharQc en avril 2009, a plaidé coupable à une accusation de complot pour meurtre en août 2013, et a été condamné à 11 ans et six mois de pénitencier. Mais en soustrayant la détention préventive, il lui restait deux ans et sept mois à purger. Il sera libéré à la moitié de sa peine.

Le motard, qui est toujours considéré comme un membre des Hells Angels, sera assigné à résidence, devra occuper un emploi ou chercher un emploi, faire du bénévolat ou étudier à temps plein, devra fournir toutes ses informations financières et ne pourra communiquer avec toute personne ayant des antécédents criminels ou étant liée à une organisation criminelle.

«Selon l'information à votre dossier, vous ne démontrez pas de remords ni de regrets sur vos implications et sur le tort causé aux victimes (de la guerre des motards). Vous dîtes vouloir faire votre temps et disparaître en continuant votre vie en République dominicaine où vous auriez fondé un club de motards pour promouvoir la motocyclette dans ce pays. Vous vous sentez parfaitement à l'aise dans votre mode de vie et n'avez aucunement l'intention de changer. Selon votre équipe de gestion de cas, vous présentez un risque de récidive élevé et nécessitez un encadrement strict», écrit un commissaire des libérations conditionnelles dans une décision rendue le 21 mai dernier.

La commission soulève les nombreux antécédents de Brouillette, dont la carrière criminelle s'est ouverte en 1970, son refus de collaborer avec son agent de libération et de suivre des programmes pour travailler sur sa criminalité, et les liens qu'il maintient toujours avec des criminels à l'intérieur et à l'extérieur du pénitencier.

En revanche, l'organisme souligne le comportement conformiste à l'intérieur des murs de Brouillette, qui exerce la fonction de nettoyeur au pénitencier.

Sous le soleil

Le motard est le cofondateur, avec Stéphane Maheu et Steve Rainville, du chapitre des Hells Angels à Cabarete en République dominicaine. D'ailleurs le bunker, installé sur la route 81 (calle 81, les chiffres 8 et 1 pour la huitième et la première lettre de l'alphabet HA, l'abréviation d'Hells Angels) a été investi par les policiers dominicains le jour de l'opération SharQc, le 15 avril 2009. Brouillette avait échappé à la frappe, mais s'était livré aux autorités de ce pays quelques heures plus tard, avant d'être rapatrié au Québec. Avant son arrestation, Aurèle Brouillette possédait un commerce de véhicules usagés en République dominicaine et effectuait régulièrement la navette entre ce pays et le Québec.

Il est le père de Mario Brouillette, devenu lui aussi membre des Hells Angels de Trois-Rivières, mais qui dit maintenant s'être retiré du club de motards. Mario Brouillette est actuellement lui aussi en libération conditionnelle.

Aurèle Brouillette

  • 1994: Membre des Rowdy Crew, ancien club-école des Hells Angels
  • 2004 : Membre des Hells Angels de Trois-Rivières
  • 2008 : Il fonde la section de Cabarete, en République Dominicaine
  • 2009 : Arrêté dans l'opération SharQc
  • 2013 : Condamné à 11 ans et six mois de pénitencier
  • Antécédents de possession d'arme et de complot pour vol à main armée.
  • Sa sentence prend fin en avril 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer