Fusillade à Toronto: un accusé de meurtre viole ses conditions de libération

Le 2 juin, une fusillade a éclaté au beau... (Photo Archives PC)

Agrandir

Le 2 juin, une fusillade a éclaté au beau milieu du centre commercial Eaton Centre. Deux hommes liés aux gangs de rue sont morts et cinq clients ont été blessés au passage par les balles.

Photo Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
TORONTO

Un homme accusé d'avoir tué deux personnes au Centre Eaton de Toronto en juin 2012 a admis, mercredi, qu'il viole régulièrement les conditions de sa libération sous caution.

Mais Christopher Husbands soutient que ces violations ne constituent pas un mépris volontaire des lois et des ordonnances du tribunal. Il prétend avoir voulu vraiment respecter les conditions qu'il avait acceptées sous serment avant d'être libéré par le tribunal pour la suite des procédures.

Le ministère public lui reproche notamment d'avoir porté sur lui une arme à feu illégale, d'avoir vendu de la drogue et d'avoir quitté sa demeure.

Husbands, âgé de 25 ans, était contre-interrogé par la Couronne, mercredi, à son procès pour double meurtre prémédité. Il a plaidé non coupable aux accusations.

Cinq autres personnes avaient été blessées au cours de la fusillade, dont un garçon de 13 ans, atteint à la tête.

Husbands soutient qu'il respectait la loi et les tribunaux lorsqu'il a accepté sous serment les conditions de sa libération.

«À ce moment-là, je disais la vérité. Je ne pouvais pas prédire l'avenir», a-t-il expliqué. «Je ne me suis pas dit: 'je vais violer les conditions en sortant d'ici'. Mais c'est ce qui s'est éventuellement produit.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer