Projet Loquace: Frédéric Lavoie retrouvé mort en Colombie?

Frédéric Lavoie... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Frédéric Lavoie

Photothèque La Presse

Frédéric Lavoie, 31 ans, un proche des Hells Angels qui faisait l'objet d'un mandat international depuis l'opération Loquace par laquelle la Sûreté du Québec a démantelé un consortium d'organisations criminelles qui tentaient de prendre le monopole de la distribution de cocaïne au Canada en novembre 2012, aurait été retrouvé démembré en Colombie, selon un journal local.

Le corps a été découvert le 12 mai dernier, dans une place de villégiature appelée Pan de Azucar (Pain de Sucre), près de la ville de Sabaneta, dans la province d'Antioquia, non loin de Medellin. La découverte a été faite après que des témoins eurent constaté des mares de sang qui s'échappaient de quatre sacs à ordures en plastique laissés en bordure de la chaussée. Le passeport de Lavoie, qui utilisait un faux nom, Roberto Clementi Major, a été retrouvé dans l'un des sacs. Les autorités colombiennes ont confirmé l'identité de la victime en comparant ses tatouages.

Mais malgré ces informations publiées en Colombie, la Sûreté du Québec refuse pour le moment de confirmer qu'il s'agit bien du corps de Lavoie.

«Nous sommes en lien avec les autorités colombiennes pour identifier un résident du Québec qui pourrait avoir été victime d'un règlement de compte», explique simplement le lieutenant Michel Brunet de la Sûreté du Québec.

De passage à Montréal

Le passeport de Lavoie indique que ce dernier serait entré en Colombie en février dernier. Selon nos sources, le fugitif aurait été vu auparavant à Toronto et à Montréal, où il aurait arboré une longue barbe. D'après la police colombienne, Lavoie a été victime d'un règlement de compte entre réseaux de trafic de drogue. Selon nos informations, au moins une demi-douzaine d'organisations criminelles importantes sévissent dans la région de Medellin, sans compter de plus petites cellules familiales dont les ressources et le recours à la violence ne sont plus à prouver.

Le mandat d'arrêt contre Lavoie lancé par la Gendarmerie Royale du Canada précisait que ce dernier aurait pu se trouver dans les Caraïbes ou dans des pays d'Amérique centrale, dont la Colombie.

Lavoie était considéré par la SQ comme l'une des six têtes dirigeantes du consortium démantelé dans l'opération Loquace, qui aurait eu des liens avec des cartels mexicains et qui n'aurait pas hésité à user de violence, allant jusqu'aux meurtres, pour obtenir le monopole de l'importation et de la distribution de cocaïne au Canada.

Il est le deuxième de ces têtes dirigeantes en cavale à être assassiné dans un autre pays après Timoleon Psiharis retrouvé mort démembré lui aussi en Grèce, une vingtaine de jours après l'opération Loquace.

Le jour de la frappe, le premier novembre 2012, quatre des six chefs présumés du consortium étaient parvenus à passer au travers des mailles du filet et la police a ouvert une enquête à la suite de l'arrestation de l'ex-enquêteur Benoit Roberge, condamné pour avoir vendu des informations aux Hells Angels.

Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité, composez le (514) 285-7000, poste 4918




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer