«Beluga» Leclerc refait surface

Éric «Béluga» Leclerc... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Éric «Béluga» Leclerc

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

L'individu qui a ouvert le feu sur un autre homme, au centre-ville de Montréal dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, a déjà été lié aux motards.

Éric «Béluga» Leclerc, 43 ans, un ancien prospect des Rock Machine avant de devenir une relation des Hells Angels, a été accusé de voies de fait armés samedi matin au Palais de justice de Montréal.

Au début des années 2000, Leclerc a fait partie d'un groupe de quatre sympathisants des Rock Machine qui ont été les premiers à être condamnés en vertu de la nouvelle loi sur le gangstérisme au Québec. Le délateur Peter Paradis avait témoigné contre Leclerc et ses présumés complices, qui faisaient face à plusieurs accusations, dont trafic de drogues. Durant la guerre des motards, Leclerc aurait principalement vendu des stupéfiants, assuré la sécurité des membres en règle des Rock Machine et pris part à des opérations contre les revendeurs du clan adverse.

La semaine dernière, sur la rue Saint-André, près de l'avenue Viger, Leclerc aurait ouvert le feu sur une connaissance à la suite d'une dispute dont on ignore le mobile. La victime, qui n'a pas été blessée gravement, n'a pas beaucoup collaboré avec la police.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer