UPAC Nouvelle visite des enquêteurs chez Transports Québec

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a de nouveau visité les bureaux de... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Photo André Pichette, archives La Presse

(Québec) L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a de nouveau visité les bureaux de Transports Québec, cette fois pour des contrats tout récents.

La police regarde des propositions liées au projet de transports en commun associé au futur pont Champlain et s'interroge sur un curieux appel d'offres, attribué en six jours ouvrables à une firme britannique ayant pignon sur rue à Montréal: Hatch Mott MacDonald.

L'appel d'offres a en effet été lancé le 18 avril 2013, et le contrat a été attribué vers le 29 avril. Genivar est la seule autre firme à avoir soumissionné.

Généralement, un appel d'offres de Transports Québec prévoit une période de deux ou trois semaines pour la préparation des soumissions. Le délai de six jours ouvrables pour l'attribution d'un contrat à une firme internationale soulève des questions à l'UPAC.

Au cabinet du ministre des Transports Sylvain Gaudreault, on confirme le passage des enquêteurs de l'UPAC. L'escouade a posé des questions au début du mois d'octobre, et les enquêteurs sont venus chercher des documents numérisés le 5 octobre. Ils sont revenus à la charge le 23 pour obtenir des informations supplémentaires. À l'UPAC, la porte-parole Anne‑Frédérique Laurence se contentait de rappeler que l'escouade ne commente ou ne confirme jamais ses sujets d'enquête.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer