Les amis de toutes les minorités sexuelles perdent leurs lettres patentes

André Faivre... (PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC)

Agrandir

André Faivre

PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Estimant que Les amis de toutes les minorités sexuelles défendent les pédophiles et tentent de faire passer cette déviance pour une orientation sexuelle, le juge David R. Collier a accepté ce matin de leur retirer leurs lettres patentes, comme le demandait le Registraire des entreprises.

Les amis de toutes les minorités sexuelles (LATMS), dont le président, trésorier et secrétaire est André Faivre, a obtenu ses lettres patentes du Registraire, en janvier 2011. Or, récemment, M. Faivre a été arrêté avec plusieurs autres hommes, lors d'une opération de la Sûreté du Québec visant un réseau allégué de pornographie juvénile. M. Faivre fait face pour sa part à neuf accusations. Ce n'est qu'après son arrestation, que le Registraire avait appris la véritable vocation de l'organisme qu'il avait fondé. Sur son site web, l'organisme s'affiche ouvertement pour la pédophilie et la pédérastie.

«C'est inacceptable dans notre société. Il y va de l'intérêt et de l'ordre public. La protection des enfants est essentielle, c'est la loi. S'il y a une intolérance, c'est bien celle des abus sexuels faits aux enfants», avait plaidé l'avocat du Registraire, Me Éric Labbé.

Rien de mal 

Me Melissa Podilchuk, qui représente l'organisme Les amis et son président (André Faivre), s'objectait au motif que l'organisme ne faisait rien de mal. Certes, la pédophilie est une orientation sexuelle déviante, mais ce sont les gestes qui sont interdits, a-t-elle fait valoir. Elle prétendait qu'il s'agissait d'un service d'aide et d'écoute, et a comparé l'organisme aux Alcooliques Anonymes et aux Narcomanes Anonymes. 

Ce n'est pas l'avis du juge Collier, qui a noté que la distinction entre la promotion de la pédophilie et une offre légitime d'aide aux pédophiles est évidente. «Dans le cas présent, il est clair que le but de la LATMS n'est pas d'offrir des conseils ou des soins aux pédophiles afin qu'ils changent leurs habitudes. Le but est plutôt de soutenir les pédophiles en tant que pédophiles et de les encourager en les qualifiant de membres d'une minorité sexuelle au lieu de délinquants.»

Le juge aussi noté que la LATMS a une maison d'édition dont un livre à paraître est intitulé Le prédateur, contes et poèmes pour hommes et garçons. C'est André Faivre, qui est l'auteur de ce livre, selon le site web.

André Faivre est en prison, en attente de son enquête sous cautionnement. Quant aux deux autres administrateurs, Jacques Beausoleil, vice-président, qui demeure à Montréal, et Denis Chupau, qui demeure à Saint-Herblain, en France, ils ont brillé  par leur absence en Cour supérieure. 

Le juge Collier a enfin noté que LATMS n'avait pas clairement exprimé son but quand il a demandé ses lettres patentes. Il prétendait «présenter, expliquer et diffuser auprès de la société et par les médias appropriés une vision inclusive de toutes les minorités sexuelles.»

Sur son site web, LATMS signale que l'organisme est «né avec et pour nos amis pédophiles et pédérastes et nous sommes prêts à offrir la même écoute attentive et respectueuse à toutes les minorités sexuelles taboues.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer