Naufrage du Leviathan II: un dernier corps retrouvé

Le Leviathan II a fait naufrage le 25... (Photo Chad Hipolito, archives PC)

Agrandir

Le Leviathan II a fait naufrage le 25 octobre dernier, près de l'île de Vancouver.

Photo Chad Hipolito, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristy Kirkup
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le bureau du coroner de la Colombie-Britannique a confirmé, jeudi, que le corps retrouvé près du lieu où avait coulé un bateau d'observation de baleines, le 25 octobre dernier, est bien celui du touriste manquant Raveshan Morgan Pillay.

L'Australien de 27 ans était porté disparu depuis que le Leviathan II a été frappé par une vague et a chaviré, près de l'île de Vancouver. Vingt-sept personnes se trouvaient à bord.

Le coroner a précisé que des surfeurs avaient trouvé un corps sur une plage de l'île Vargas, mercredi soir, près de l'endroit du naufrage.

M. Pillay fait donc partie des six personnes décédées dans l'incident. Les autres victimes, d'origine britannique, étaient âgées entre 18 et 76 ans. L'un d'entre eux était le père de l'amie de coeur de M. Pillay.

La mairesse de Tofino, Josie Osborne, a indiqué que la famille de M. Pillay, qui était venue de Sydney peu après l'accident, était retournée en Australie, la semaine dernière. «Nous avons beaucoup pensé à cette famille et à ses amis. Nous sommes aussi bien conscients des efforts déployés par tous ceux qui ont été impliqués dans les recherches pour retrouver (M. Pillay).»

Après son départ, la famille de M. Pillay a fait publier une lettre dans un journal local pour remercier la collectivité. «Personne n'est à blâmer. Nous avons perdu un fils, mais nous n'avons perdu que son corps physique. Nous avons gagné une famille, des amis et une communauté. Nous reviendrons», a-t-elle écrit.

La mairesse dit qu'elle attendra d'avoir la permission de la famille avant d'organiser une cérémonie funéraire.

Le bureau du coroner, le Bureau de la sécurité dans les transports (BST) et la Gendarmerie royale du Canada poursuivent leur enquête pour trouver les causes de l'accident.

Le BST a déjà indiqué que plusieurs passagers étaient du même côté sur le pont supérieur lorsqu'une vague a frappé le navire, le faisant chavirer. Ils n'étaient pas obligés de porter un gilet de sauvetage. Tout indique que les touristes n'en portaient pas au moment du naufrage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer