La Cour suprême n'entendra pas la cause de l'homme qui nourrissait les écureuils

La Cour suprême n'entendra pas la cause de l'homme qui nourrissait les... (PHOTO ARCHIVES PC)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

La Cour suprême n'entendra pas la cause de l'homme qui nourrissait les écureuils.

Le plus haut tribunal a en effet annoncé jeudi que la demande reconventionnelle de Lawrence Klepper contre la ville de Westmount a été rejetée.

La décision met fin à une longue saga juridique intentée par la municipalité contre le septuagénaire qui se décrit lui-même comme un amant extrême des animaux.

Westmount l'a mis à l'amende à répétition dans le passé pour avoir distribué des graines et des noix pour les écureuils et les oiseaux, au point de le faire suivre par un représentant de la sécurité publique dans une voiture banalisée.

L'affaire a été portée en Cour municipale et M. Klepper avait été condamné à payer les 200$ d'amende rattachés aux deux contraventions issues de la filature.

Westmount avait également intenté un recours en injonction contre son résidant à deux reprises, recours qui avait été abandonné lorsque M. Klepper avait cessé ses «activités prohibées.»

Toutefois, Lawrence Klepper était quand même allé de l'avant avec sa demande reconventionnelle, alléguant un abus de droit en raison de la surveillance étroite et de la filature exercées contre lui.

Il réclamait des dommages-intérêts punitifs et moraux pour atteinte à son droit à la vie privée et à la dignité.

Comme c'est la norme, la Cour suprême n'a pas donné les raisons qui l'ont mené à rejeter la demande.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer