Air Canada: recours collectif pour des passes de vols à 10% du prix

Une erreur d'Air Canada, qui a offert un ensemble de vol à 10% de sa valeur, a... (PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Litiges économiques

Litiges économiques

Ne manquez rien de notre dossier sur les crimes économiques »

Terri Theodore
La Presse Canadienne
Vancouver

Une erreur d'Air Canada, qui a offert un ensemble de vol à 10% de sa valeur, a provoqué une demande de recours collectif de la part des voyageurs qui se sont précipités sur l'aubaine.

Du 25 au 28 août, la passe de vols donnant droit à 10 allers simples en classe affaires dans l'ouest des États-Unis ou au Canada était offerte juste sous la barre des 800 $. Par la suite, les consommateurs se sont fait annoncer que son prix était plutôt de 8000 $.

Des documents de cour déposés au Québec et en Colombie-Britannique soutiennent qu'Air Canada a refusé de remplir ses obligations contractuelles et a illégalement supprimé les passes de vols.

L'avocat britanno-colombien Garrett Munroe, dont la firme Munroe and Company est à l'origine de la demande de recours collectif, a déclaré que celle-ci pourrait concerner des milliers de personnes, mais que seule Air Canada connaît le nombre exact d'acheteurs de la passe en question.

«Notre avis est qu'Air Canada a réalisé un contrat exécutoire, livré les passes de vols aux consommateurs et leur a retiré de façon inadéquate», a résumé l'avocat en entrevue.

«Air Canada a le devoir et est légalement obligée d'honorer sa part du contrat», a-t-il ajouté.

Aucun fait n'a été prouvé en Cour.

La porte-parole d'Air Canada, Angela Mah, n'avait aucun commentaire à faire sur la demande de recours collectif. Elle avait auparavant publié un communiqué déclarant qu'une «erreur de chargement informatique» était responsable des prix temporairement erronés.

«Air Canada a contacté les acheteurs pour s'excuser et a offert un remboursement», selon le communiqué.

Le transporteur aérien a averti qu'aucun vol déjà réservé avec cette passe de vols ne serait honoré. Toutefois, Me Munroe souhaite que les tribunaux forcent Air Canada à respecter son contrat initial.

«Ils disent que c'est une erreur, mais jusqu'à quel point une négligence est raisonnable quand elle permet au site Internet de présenter une offre à laquelle ils n'entendent pas être lié?», a fait valoir l'avocat.

«Ce ne devrait pas être au consommateur de deviner les motivations d'un marchand quand celui-ci fait la promotion d'un produit particulier en vente à un prix particulier», a-t-il ajouté.

La prochaine étape est d'obtenir l'autorisation de recours collectif auprès des tribunaux du Québec et de la Colombie-Britannique en vue de représenter tous ceux qui le demanderont.

Garrett Munroe a précisé que même si Air Canada décidait d'honorer les passes de vols à leur prix d'origine, l'action judiciaire se poursuivrait, car les consommateurs ont déjà perdu des trajets potentiellement planifiés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer