Le Hells Angels retraité Mario Brouillette restera en maison de transition

Mario Brouillette... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Mario Brouillette

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Le Hells Angels retraité Mario Brouillette, qui a témoigné cette semaine devant la Commission des libérations conditionnelles du Canada, a échoué dans sa tentative de quitter sa maison de transition pour retourner vivre avec sa famille.

Brouillette, 42 ans, a dit avoir quitté le groupe de motards pour s'occuper exclusivement de son fils. Toutefois, de nouvelles informations voulant que des cartes de Noël des sections européennes des Hells Angels lui aient été envoyées lors des Fêtes de cette année et le fait qu'il eut reçu, dans sa maison de transition, l'ex-femme d'un membre en règle des Hells Angels en 2014, lui ont clairement nui durant l'audience.

«La Commission demeure sceptique face à vos explications. Cette information (les cartes de Noël) demeure inquiétante, d'autant plus que dans votre cas, aucune information officielle ne confirme votre désaffiliation des Hells Angels. Au contraire, vous êtes toujours considéré comme un membre en règle des HA», peut-on lire dans la décision de cinq pages rendue mercredi par la Commission.

«Le conformiste dont vous semblez faire preuve depuis environ un an n'est nullement significatif d'un réaménagement de vos valeurs. Le choix que vous dîtes avoir fait de ne plus vous réimpliquer dans la criminalité est essentiellement axé autour du bien-être de votre fils. Bien que cela soit très louable, la prudence demeure de mise compte tenu de l'ensemble de votre carrière criminelle et des nombreuses situations de stress que vous avez toujours à gérer», ajoute la Commission, qui refuse que Brouillette retourne vivre chez lui, même avec un couvre-feu.

Brouillette était considéré comme l'un des membres des Hells Angels les plus respectés. Il a été condamné à 10 ans et demi de pénitencier après avoir plaidé coupable dans les superprocès SharQc en 2013, mais le juge a considéré une sentence passée, faisant ainsi en sorte qu'il ne restait plus que trois ans à purger à l'ex-motard. Sa sentence se termine dans un an.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer