Une enseignante accusée d'avoir dormi avec son étudiante

Une enseignante de la Saskatchewan est accusée d'inconduite professionnelle... (Photo d'archives)

Agrandir

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
REGINA

Une enseignante de la Saskatchewan est accusée d'inconduite professionnelle pour avoir dormi avec une étudiante, pour avoir encouragé celle-ci à voler et pour avoir organisé un entraînement de basketball où les joueuses devaient se déshabiller.

Un avis du Conseil de régulation des professeurs de la Saskatchewan (SPTRB) indique que les faits allégués contre l'enseignante Martina Cain se seraient déroulés entre 1986 et 1989. Toutes les accusations - quatre, au total - ont été portées par une même ancienne étudiante, souligne-t-on.

Il n'est toutefois pas précisé à quel établissement scolaire Martina Cain travaillait au moment des faits qui lui sont reprochés.

L'accusée était toujours directrice de l'école secondaire Churchill Community, à La Ronge, aussi récemment qu'en 2015.

Sa comparution devant le SPTRB est prévue pour le début de février.

Si elle est reconnue coupable, elle risque de voir son permis d'enseignement être suspendu ou complètement résilié. Une amende ou des limitations dans sa pratique pourraient autrement lui être imposées.

Les cas d'inconduite se seraient produits entre les 9e et 11e années scolaires de la présumée victime.

Dans le premier chef d'accusation, la plaignante soutient qu'elle a régulièrement dormi dans le lit de Martina Cain, à son appartement, sur une période de plusieurs mois. La situation s'est reproduite lorsque la plaignante avait des entraînements de basketball tôt le matin, qu'elle s'était querellée avec ses parents ou que ses parents étaient à l'extérieur.

La première fois qu'une de ces situations s'est produite, Martina Cain aurait donné le choix à son étudiante entre dormir sur le plancher ou dans son lit avec elle. Il y avait pourtant aussi un divan dans l'appartement, indique l'avis du SPRTB.

On allègue aussi que Martina Cain a encouragé l'étudiante à voler un plateau dans un établissement de restauration rapide pendant un voyage pour un tournoi de basketball.

Enfin, lorsque la plaignante était en 10e année, Martina Cain aurait organisé un entraînement pour l'équipe féminine de basketball, au gymnase de l'école, lors duquel les joueuses devaient retirer un morceau de vêtement lorsqu'elles rataient un lancer, ou en remettre si elles réussissaient.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer