Perquisition dans la résidence de Me Loris Cavaliere

Me Cavaliere a été appréhendé en compagnie d'une... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Me Cavaliere a été appréhendé en compagnie d'une quarantaine d'autres personnes dans le cadre de deux enquêtes.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Dans la foulée de l'opération majeure tenue la semaine dernière contre les têtes dirigeantes présumées du crime organisé montréalais, la police a mené une perquisition dans la résidence d'une personne proche du criminaliste Loris Cavaliere a appris La Presse. Le but de cette perquisition, qui a été effectuée mercredi à Montréal, visait à étoffer encore davantage la preuve accumulée contre l'avocat, nous a-t-on dit.

Me Cavaliere a été appréhendé en compagnie d'une quarantaine d'autres personnes dans le cadre de deux enquêtes de l'Escouade régionale mixte de Montréal baptisées Magot et Mastiff et visant trois organisations criminelles, la mafia, les Hells Angels et le gang de Gregory Woolley qui, selon la police, avaient formé une alliance pour diriger le crime organisé montréalais.

D'après la police, les suspects auraient notamment utilisé le bureau du criminaliste, sur la rue Saint-Laurent, pour élaborer des complots pour le trafic de stupéfiants.

Outre Me Cavaliere, le plus jeune fils du défunt parrain de la mafia, Leonardo Rizzuto, le fils de l'un de ses anciens lieutenants, Stefano Sollecito, le Hells Angels Salvatore Cazzetta et le chef de gang Gregory Woolley ont également été arrêtés.

Salvatore Cazzetta, qui a subi une opération chirurgicale dernièrement, tente d'obtenir sa libération. Un interdit de publication nous empêche de dévoiler les détails de son enquête sur remise en liberté. Le juge Pierre Labelle de la Cour du Québec rendra sa décision mercredi prochain.

Pour la plupart des autres accusés toujours détenus, l'enquête sur remise en liberté a été fixée à la semaine prochaine pour la forme.

Certains autres ont été libérés ou ont bénéficié de changements de conditions. L'un d'eux, David Pépin-Massé, 32 ans, est un joueur de la Ligue nord-américaine de hockey. Il a obtenu la permission de pouvoir sortir du Québec, pour disputer deux matches à Cornwall l'hiver prochain.

On a aussi ajouté les mots «sauf les joueurs de son équipe» à la condition qui lui a été imposée de ne pas fréquenter des gens ayant des antécédents criminels.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer