Une enquête sur le suicide d'un soldat sème la controverse à Ottawa

Les parents de Stuart Langridge, Shaun Fynes et Sheila Fynes,... (Photo Chris Wattie, Reuters)

Agrandir

Les parents de Stuart Langridge, Shaun Fynes et Sheila Fynes, ont démandé au ministre de la Défense Jason Kenney d'intervenir pour réformer les pratiques de la Police militaire des Forces canadiennes.

Photo Chris Wattie, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Une enquête de l'armée sur le suicide du caporal Stuart Langridge, en 2008, sème la controverse à Ottawa. Les proches du soldat et les partis d'opposition ont réclamé vendredi la publication intégrale du rapport d'enquête.

Le ministère de la Défense a dévoilé jeudi une version caviardée de l'enquête sur le drame survenu il y a six ans. Dans le document de plus de 1400 pages, les enquêteurs ont conclu que l'homme de 28 ans s'était enlevé la vie en raison de ses problèmes conjugaux et de ses dépendances, attribuées au divorce de ses parents lorsqu'il avait cinq ans.

La mère du caporal Langridge, Sheila Fynes, a aussi demandé au ministre de la Défense Jason Kenney d'intervenir pour réformer les pratiques de la Police militaire des Forces canadiennes - qui a été blâmée sévèrement cette semaine par la Commission d'examen des plaintes concernant la police militaire pour son enquête «bâclée».

Le ministre Kenney, qui était de passage à Calgary, s'est engagé à rencontrer la famille dès qu'il aura consulté le rapport de la commission d'examen.

Il a toutefois reconnu qu'il était «regrettable» que la famille du défunt soldat soit visée directement dans le document.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer