Agressions sexuelles: les victimes ne font pas confiance au système de justice

Les deux tiers des femmes victimes d'agression sexuelle qui ont répondu à un... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les deux tiers des femmes victimes d'agression sexuelle qui ont répondu à un sondage détaillé ne font pas confiance au système judiciaire criminel, indique une nouvelle étude du gouvernement fédéral.

Beaucoup des femmes ont dit ne pas avoir dénoncé à la police le crime dont elles ont été victimes en raison de leur confiance fragile envers le système de justice.

L'étude donne aussi un aperçu des expériences et des besoins des victimes, portées au grand public dans la foulée de l'affaire Jian Ghomeshi.

Les allégations d'agressions sexuelles contre l'ancien animateur radio de CBC Jian Ghomeshi et les accusations de harcèlement contre deux députés libéraux ont déclenché un raz-de-marée de discussions sur le traitement des victimes d'agressions et de violence sexuelles et les ressources qui leur sont offertes.

L'étude, qui a été complétée cette année, a été fournie par la division de recherche et statistiques du ministère de la Justice, en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Les conclusions sont tirées de 114 entrevues faites en 2009 avec des enfants et des adultes victimes de violence sexuelle dans trois villes non spécifiées de différentes provinces.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer