La cousine de Gilles Vaillancourt jette de l'argent lors d'une perquisition

La Ville de Laval a changé le zonage... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

La Ville de Laval a changé le zonage pour permettre la construction de cet immeuble où l'ex-maire Gilles Vaillancourt a réservé un appartement aux 14e et 15e étages.

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

Partager

La panique est mauvaise conseillère. Lorsque les policiers de l'escouade Marteau se sont présentés chemin des Cageux à Laval pour une perquisition dans le luxueux appartement occupé par Gilles Vaillancourt, sa cousine, propriétaire officielle des lieux et aussi sa voisine, a jeté dans les toilettes une liasse de billets de banque, a appris La Presse. Mal lui en prit. Comme il s'agissait notamment de nouveaux billets fabriqués en polymère, ils ne se sont pas désagrégés. Ils ont plutôt flotté, bloquant aussi la cuvette des toilettes.

Me Conrad Lord, avocat de Ginette Vaillancourt, n'a pas souhaité infirmer ou confirmer cette anecdote ni commenter les détails d'une enquête. Il tient à rappeler toutefois que sa cliente n'était visée ni par la perquisition ni par l'enquête.

Les policiers de la Sûreté du Québec s'étaient présentés le vendredi 5 octobre au soir au Parc Regency, une tour du 4500, chemin des Cageux. Ils étaient munis de deux mandats de perquisition, l'un pour un appartement-terrasse de près de 300 m2 sur deux niveaux avec ascenseur privatif, l'autre pour un local de rangement, tous deux occupés par Gilles Vaillancourt.

Mais ils ont d'abord sonné chez Ginette Vaillancourt, qui habite l'appartement-terrasse voisin, de taille et de valeur similaires (environ 900 000$ au rôle d'évaluation).

Ginette Vaillancourt a toujours affirmé qu'elle est la propriétaire du logement et du local où la police a perquisitionné et qu'elle les loue dans les règles à son cousin Gilles. Elle a déjà fait savoir à La Presse qu'elle en avait les preuves.

Elle aurait toutefois mal vécu l'irruption des policiers alors qu'elle était à table avec un couple d'amis, a expliqué par la suite le relationniste Gilles Corriveau, embauché à cette époque pour parler au nom de la famille.

Un prête-nom?

Rappelons que les enquêteurs étudient la possibilité que la cousine agisse à titre de prête-nom et que Gilles Vaillancourt ait obtenu son appartement directement du promoteur, qui le lui aurait livré sans aucun aménagement intérieur (base building).

Gilles Vaillancourt aurait été vu souvent par la suite lorsqu'il venait superviser les travaux d'aménagement. La Presse a aussi révélé récemment que la tour a été érigée après un changement de zonage limité à ce secteur précis, qui a permis au promoteur de construire 16 étages au lieu des 8 que permettait l'ancien zonage.

Perquisitions en série par l'UPAC et Marteau

En tout, les enquêteurs de l'UPAC et de l'escouade Marteau ont mené huit perquisitions à Laval depuis le 4 octobre dernier dans le cadre d'une vaste enquête sur le processus d'attribution des contrats. En plus de l'appartement-terrasse de la rue des Cageux, ils ont visité les bureaux de l'hôtel de Ville, ceux d'une dizaine de firmes de construction et de génie-conseil qui obtenaient depuis des années la part du lion des contrats municipaux, les locaux du parti PRO, qui s'est depuis sabordé, la résidence du représentant accrédité du parti, ainsi que des établissements bancaires où l'ex-maire et des proches possèdent des coffrets de sûreté.

Une importante somme d'argent liquide aurait été découverte dans deux des coffres. L'une des banques est présidée par un homme de confiance de l'ex-maire. Gilles Vaillancourt a démissionné le 9 novembre dernier.

Quant aux billets rescapés, ils seraient depuis entre les mains des policiers, qui devront comprendre pourquoi on a tenté de les faire disparaître.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer