Exclusif

La présence de la fille de Milioto chez Equifax inquiète

Annetta Milioto, fille et associée de Nicolo Milioto,... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Annetta Milioto, fille et associée de Nicolo Milioto, en compagnie de son conjoint Fernando Menichelli, vice-président de l'entreprise familiale Mivela.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partager

La fille et associée de Nicolo Milioto, décrit comme l'agent de liaison entre la mafia et l'industrie de la construction, est devenue l'an dernier gestionnaire à la très névralgique firme Equifax, l'une des deux agences de cotation de crédit au Canada et, à ce titre, gardienne d'une montagne d'informations sensibles sur les finances des Québécois. La présence d'Annetta Milioto chez ce partenaire privilégié des autorités et du monde des affaires inquiète grandement policiers et experts.

«Ah, mon Dieu! C'est un risque majeur!», s'est exclamé Michel Picard, ancien expert de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui dirige maintenant le programme de lutte contre la criminalité financière à l'Université de Sherbrooke, lorsque La Presse lui a appris la nouvelle.

«Il y a un risque majeur de fuite d'informations et d'obtention d'informations privilégiées auxquelles tout le monde n'aurait pas droit, ou à tout le moins, un risque d'obtention d'un avantage inéquitable pour certaines entreprises», illustre l'expert. Il se demande notamment si la gestionnaire d'Equifax peut savoir qui a demandé à son entreprise telle information sur tel citoyen.

En tant qu'agence de cotation de crédit, Equifax reçoit de la part des créanciers des renseignements sur les habitudes de paiement des consommateurs, de façon à savoir s'ils paient régulièrement leurs soldes de cartes de crédit, leurs prêts, marges, hypothèques, factures, etc. Elle attribue une cote aux consommateurs en fonction de leur historique.

Utilisé dans les enquêtes

La police a souvent recours aux données d'Equifax pour boucler le volet financier de ses enquêtes. Selon nos sources, plusieurs enquêteurs sont inquiets de l'embauche d'Annetta Milioto par la division montréalaise de la firme.

D'autres agences gouvernementales utilisent également les données d'Equifax dans le cadre de leurs enquêtes. En septembre, La Presse Canadienne a révélé comment l'Agence du revenu du Canada (ARC) avait récupéré des millions de dollars en taxes impayées grâce aux renseignements obtenus auprès de l'agence de cotation de crédit.

Dans son curriculum vitae publié sur l'internet, Annetta Milioto se présente comme une gestionnaire de projet chez Equifax Montréal, venant de terminer un mandat d'analyste spécialiste senior au sein de la firme. Elle dit y être entrée en octobre 2011, après plusieurs autres emplois, dont un mandat de quatre mois au ministère fédéral des Travaux publics, en 1999.

Personne chez Equifax n'a voulu nous laisser parler à Mme Milioto ou préciser ses responsabilités au sein de l'entreprise. Tom Carroll, le porte-parole de l'entreprise, a répondu «pas de commentaire», à chacune des questions posées par La Presse. Mme Milioto n'a pas répondu à un message laissé à son domicile de Laval, situé à quelques pas du foyer de son père.

Annetta Milioto n'est pas étrangère aux affaires de son paternel. Elle est associée avec lui dans une société de portefeuille. Son conjoint, Fernando Menichelli, est secrétaire de cette société. M. Menichelli est aussi devenu vice-président de l'entreprise de construction familiale, Mivela Construction, lorsque Nicolo Milioto en a quitté la présidence, le 2 janvier 2012. Mivela a été mise en cause à plusieurs reprises lors des audiences de la commission Charbonneau.

L'agent de liaison du clan Rizzuto

Nicolo Milioto, qui dirigeait jusqu'à récemment l'entreprise de construction Mivela, est un personnage central de plusieurs témoignages entendus devant la commission Charbonneau. L'enquêteur Éric Vecchio l'a décrit comme le «middle man» entre la mafia et l'industrie de la construction. Il a été vu plus de 200 fois au quartier général de la mafia pendant l'enquête Colisée de la GRC. Des vidéos présentées à la commission Charbonneau le montrent en train d'apporter des liasses de billets aux chefs du clan Rizzuto. Il a été décrit comme une personne ressource dans la collusion et la distribution des contrats entre les entreprises à Montréal.

Nicolo Milioto, président de la compagnie Mivela Construction... (PHOTO LA VOIX DE L'EST) - image 2.0

Agrandir

Nicolo Milioto, président de la compagnie Mivela Construction inc.

PHOTO LA VOIX DE L'EST

Martin Dumont, ancien chef de cabinet à l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, a raconté que Milioto l'a menacé de mort après qu'il s'est montré étonné du prix facturé par Mivela pour la réfection des trottoirs.

En 1993, l'entrepreneur avait été reconnu coupable de menaces de mort sur un citoyen et, en 2003, d'avoir frappé des cols bleus à coups de barre de fer, mais un juge lui a accordé une absolution.

Une autre fille de Nicolo Milioto, Caterina, a travaillé comme ingénieure à la Ville de Montréal de 2006 à 2009. Mivela a remporté plus de 57 millions en contrats municipaux pendant cette période.

- Avec Daniel Renaud

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer