La victime du 29e meurtre de l'année est Tony Gensale

La victime du quatrième meurtre commis jeudi à Montréal, sur le boulevard... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partager

Dossiers >

Les patrouilleurs

Actualité

Les patrouilleurs

Suivez David Santerre et Patrick Sanfaçon en patrouille. »

Sur le même thème

La victime du quatrième meurtre commis jeudi à Montréal, sur le boulevard Saint-Laurent, est Tony Gensale, 43 ans.

Peu connu des policiers, l'homme n'a à son dossier qu'une condamnation à six mois de prison pour une petite affaire de trafic de cocaïne, en 2004.

Adepte de taekwondo, il sortait de l'école où il s'entraînait quand il a été abattu.

La séquence des événements n'est pas claire encore.

Vers 14h25, Tony Gensale a quitté l'école Élite Taekwondo, au 10221, boulevard Saint-Laurent, après un cours de groupe. Ceinture rouge, il fréquentait ce club depuis trois ans et y était surnommé Gens.

«Un monsieur gentil, avec qui je jasais, comme tout le monde. Il restait toujours pour s'entraîner seul après les cours», raconte Ferrere Clerveaux, grand maître de l'école, qui accueille autant des enfants que des adultes.

Gensale descendait l'escalier de l'étage vers la sortie quand il a été rejoint par deux ou trois hommes, possiblement cagoulés.

Une dispute aurait éclaté et a dégénéré.

«On a très bien entendu deux coups de feu. Ça venait de l'escalier, pas de dehors», relate un commerçant dont l'atelier se trouve au pied des marches du même immeuble.

«Au même moment, un facteur de Postes Canada a ouvert la porte. Le gars, blessé, s'est effondré sur lui», raconte ce témoin.

Puis Gensale a été étendu sur le sol, devant la porte.

«C'est là que les pompiers ont tenté de le réanimer», raconte le serveur d'un bar voisin.

La police ne confirme par que le meurtre a eu lieu à l'intérieur, mais de nombreuses éclaboussures de sang sont visibles sur les marches et les murs de l'escalier, à l'intérieur.

Quant aux suspects, ils ont pris la fuite, possiblement vers le nord.

La police a trouvé des douilles de calibres différents, ce qui porte à croire que plusieurs armes ont été utilisées, notamment un fusil de calibre .12 tronçonné.

Selon la dernière adresse connue de Gensale, celle qu'il avait donnée lors de sa comparution au tribunal, en 2004, il vivait dans Ahuntsic, tout près des lieux du crime.

Ce meurtre est le 29e de l'année à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer