Legault presse Couillard de se dissocier du bilan «de merde» de Charest

Le chef caquiste estime que la «corruption incroyable... (PHOTO LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef caquiste estime que la «corruption incroyable dans la construction» et les déboires économiques de la province sont une conséquence directe des politiques du gouvernement Charest.

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TROIS-RIVIÈRES) François Legault presse Philippe Couillard de se dissocier du bilan de «merde» du gouvernement Charest. Et il le somme de prendre ses distances des députés et ministres qui ont voté 11 fois contre la tenue d'une commission d'enquête sur la construction.

Le chef de la Coalition avenir Québec a souligné lundi que 36 candidats libéraux, dont 18 ex-ministres, ont voté contre la tenue d'une commission d'enquête alors que Jean Charest était au pouvoir.

«Ce que je veux savoir ce matin de la part de Philippe Couillard, c'est est-ce qu'il cautionne ces candidats? Est-ce qu'il dénonce leur attitude? Est-ce qu'il est d'accord avec les candidats qui ont refusé une commission d'enquête juste pour protéger le Parti libéral?» a déclaré M. Legault lors d'un passage à Trois-Rivières.

Le chef caquiste estime que la «corruption incroyable dans la construction» et les déboires économiques de la province sont une conséquence directe des politiques du gouvernement Charest.

«Si vous voulez un changement, si vous voulez reconnaître que les neuf années libérales ont donné la merde qu'on a actuellement, changez! Essayez une autre recette.»

Philippe Couillard a accusé ses adversaires d'enfourcher un vieux cheval de bataille en rappelant le bilan éthique du gouvernement Charest.

Lundi, le chef libéral a critiqué M. Legault pour avoir ramené sur la table ses liens avec Arthur Porter, accusé de fraude en lien avec des contrats du Centre universitaire de santé McGill.

«Je suis surpris, franchement, a déclaré M. Couillard. C'est la première fois que je le vois descendre à ce niveau marécageux du débat politique.»

Mais M. Legault est promptement revenu à la charge. Il martèle que les deux hommes ont fondé une société ensemble et que M. Couillard n'a jamais levé le voile sur la nature de leurs liens d'affaires.

«C'est évident qu'il y a des liens entre M. Couillard et M. Porter, a-t-il dit. On a le droit de savoir c'était quoi ses intentions. Qu'est-ce qu'ils voulaient développer comme plan d'affaires ensemble?

Députés «disqualifiés»

M. Legault s'en est pris de nouveau au candidat libéral dans Portneuf, Michel Matte, qui a admis samedi qu'il faisait partie d'un groupe de députés qui réclamaient une commission d'enquête derrière les portes closes du caucus libéral.

Selon le chef caquiste, il aurait dû défier Jean Charest publiquement.

«M. Matte vient de se disqualifier, a affirmé M. Legault. Ce qu'il vient de dire à la face de tous les Québécois, c'est j'ai manqué de courage. J'étais pour une commission d'enquête sur la construction mais je n'ai pas eu le courage de le dire publiquement et de démissionner.»

Avec Paul Journet




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer