Des milliers de personnes à la veillée de Québec

  • Une marée humaine a déferlé au coin du chemin Sainte-Foy et de la route de l'Église pour exprimer son soutien à la communauté musulmane. (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

    Plein écran

    Une marée humaine a déferlé au coin du chemin Sainte-Foy et de la route de l'Église pour exprimer son soutien à la communauté musulmane.

    PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • 1 / 6
  • Le maire de Québec Régis Labeaume, le premier ministre du Québec Philippe Couillard, le premier ministre du Canada Justin Trudeau, et le chef du NPD Thomas Mulcair ont marché ensemble lundi soir. (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

    Plein écran

    Le maire de Québec Régis Labeaume, le premier ministre du Québec Philippe Couillard, le premier ministre du Canada Justin Trudeau, et le chef du NPD Thomas Mulcair ont marché ensemble lundi soir.

    PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • 2 / 6
  • Philippe Couillard et Régis Labeaume. (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

    Plein écran

    Philippe Couillard et Régis Labeaume.

    PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • 3 / 6
  •  (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

    Plein écran

    PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • 4 / 6
  • Justin Trudeau dépose des fleurs lors de la vigile pour les victimes de dimanche. (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

    Plein écran

    Justin Trudeau dépose des fleurs lors de la vigile pour les victimes de dimanche.

    PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • 5 / 6
  •  (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

    Plein écran

    PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des milliers de personnes ont rendu hommage aux victimes du massacre perpétré à la mosquée de Sainte-Foy lors d'une veillée de solidarité organisée tout près des lieux du drame lundi soir.

Une marée humaine a déferlé au coin du chemin Sainte-Foy et de la route de l'Église pour exprimer son soutien à la communauté musulmane.

La veillée a débuté à l'arrière de l'ancienne église Notre-Dame-de-Foy, un site qui s'est rapidement rempli dès 18h. Plusieurs personnes n'ont pu y avoir accès tant la foule était dense.

Les premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard ont pris la parole, tout comme le maire de Québec et des représentants de la communauté musulmane. Les chefs des partis fédéraux et provinciaux étaient également présents. Les dignitaires se sont frayés un chemin à travers la foule pour déposer des gerbes de fleurs tout près de la mosquée.

«Nous n'acceptons pas cette haine», a dit d'emblée le premier ministre. «Nous défendrons et protégerons toujours votre droit de vous rassembler et de prier, aujourd'hui et tous les jours», a promis M. Trudeau après avoir énuméré le nom des victimes.

L'atmosphère était au recueillement et au silence. Nombreux étaient les participants à la veillée qui tenaient un cierge allumé, en signe de respect pour les victimes et de solidarité avec leurs proches ainsi qu'avec la communauté musulmane.

Sans dire à qui il faisait référence, le maire de Québec Régis Labeaume a dit espérer que la tragédie serve au moins à «rejeter, par exemple, ceux et celles qui s'enrichissent avec la haine».

Le premier ministre Philippe Couillard s'est dit soucieux de trouver à l'avenir «les mots et les gestes qui unissent, qui accueillent», et d'écarter «les mots et les gestes qui éloignent, qui divisent, et qui attirent la haine».

Justin Trudeau a serré dans ses bras une... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Justin Trudeau a serré dans ses bras une participante à la veillée.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

«C'est une immense marque de respect et de soutien qu'on voit ici», a déclaré Mohamed Yangui, président du Centre culturel islamique de Québec. Devant la foule, il a prononcé une prière du Coran en hommage aux victimes qui, justement, sont mortes à l'heure de la prière.

Le cofondateur du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, a pris la parole pour dénoncer à son tour «un geste ignoble et inqualifiable». Il a eu une pensée pour les enfants des disparus, «qui attendront leur papa, qui ne rentrera jamais».

Il a dit souhaiter que la paix revienne au Québec et au Canada tout entier.

Sur la scène, un représentant de l'Association des Tunisiens et Tunisiennes de Québec n'a pas hésité à adresser un message directement aux élus, sans nommer quiconque en particulier. «Messieurs les politiciens, malheureusement, certains d'entre vous ont été des pompiers pyromanes et aujourd'hui on est tous brûlés. SVP que cet épisode-là soit un acte fondateur pour ne plus jamais que le racisme et l'intolérance ne viennent encore sur nos pas», a lancé  Hakim Merdassi, une remarque accueillie par des applaudissements.

L'une des instigatrices de la veillée, Annie Demers-Caron, a affirmé que le message de la veillée est sans équivoque : «On veut montrer que nous ne ployons pas devant le racisme et la violence, que ce qui est fait contre une personne, c'est une violence qui est faite à l'ensemble de la société et que nous sommes tous touchés par ça».

Malgré le froid, plusieurs familles se sont déplacées alors que Justin Trudeau faisait remarquer à la foule à quel point il est difficile «d'expliquer l'inexplicable» aux enfants.

Une mère d'origine sénégalaise, Oumou Touré, s'est rendue sur les lieux avec ses trois enfants, dont un bébé. Elle a déjà eu comme voisin Aboubaker Thabti, le pharmacien de 44 ans tombé sous les balles dimanche soir. «Je veux inculquer des valeurs de solidarité à mes enfants, c'est pourquoi je suis venue», a-t-elle affirmé. Sa fille Maguette, 8 ans, peinait à tenir dans ses mains une pancarte appelant à la «fraternité» : «Je suis ici parce que je veux faire comprendre à tout le monde que quand des personnes partent comme ça, ça fait de la peine à plusieurs, plusieurs personnes.»

- Avec La Presse Canadienne




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer