(Sydney) Des centaines de surfeurs se sont rués mardi sur la célèbre plage de Bondi Beach à Sydney, l’Australie ayant commencé à assouplir les mesures prises pour lutter contre le coronavirus.

Agence France-Presse

Planches sous le bras, des dizaines surfeurs se sont jetés dans les vagues avant même l’ouverture officielle de la plage à 7 h, cinq semaines après sa fermeture par les autorités.

Des nageurs et des planchistes, plus disciplinés, ont patiemment fait la queue avant d’applaudir les employés municipaux qui ont levé les barrières pour permettre l’accès à l’eau.

Si de nombreuses têtes ont plongé dans la mer, le sable blanc est resté désert.

Pour le moment, il demeure en effet interdit d’accès aux amateurs de bains de soleil, aux coureurs ainsi qu’aux familles afin de se conformer aux mesures de distanciation sociale et aux interdictions de rassemblements.

Des pancartes « surfez et partez » exhortent les visiteurs à ne pas s’attarder une fois leur activité aquatique terminée.

PHOTO RICK RYCROFT, ASSOCIATED PRESS

La plupart des visiteurs de Bondi Beach ont semblé goûter leur plaisir tout en respectant les mesures de distanciation sociale.

La réouverture de Bondi et de plages voisines intervient au moment où plusieurs États australiens ont doucement commencé à assouplir les restrictions, encouragés par un ralentissement de la hausse du nombre des nouveaux cas de COVID-19 en Australie.

La Nouvelle-Galles-du-Sud, l’État australien le plus peuplé, a fait savoir mardi qu’elle suivrait certaines des initiatives prises par plusieurs États.

Ainsi, à compter de vendredi, ses habitants pourront accueillir deux visiteurs par foyer.

La première ministre de Nouvelle-Galles-du-Sud, Gladys Berejiklian, a cependant appelé ses administrés à se montrer responsables et à ne pas prendre de risques.

« Nous ne voulons pas voir les chiffres grimper en flèche », a-t-elle rappelé.

Elle a aussi mis en garde sur le fait que la reprise de certaines activités, notamment des cours dans les écoles, pourrait engendrer une accélération de la contagion à laquelle le système sanitaire n’est pas en mesure de faire face.

PHOTO PETER PARKS, AGENCE FRANCE-PRESSE

Planches sous le bras, des dizaines surfeurs se sont jetés dans les vagues avant même l’ouverture officielle de la plage à 7 h, cinq semaines après sa fermeture par les autorités.

De leur côté, la plupart des visiteurs de Bondi Beach ont semblé goûter leur plaisir tout en respectant les mesures de distanciation sociale.

« Je n’attendais que ça depuis une semaine, je me suis dit : à 7 h 30 (je serai) ici même, c’est vraiment très excitant », a raconté à l’AFP Diane Delaurens, tout juste sortie de l’eau.

John Minto, la planche sous le bras aux côtés de son fils, s’est réjoui d’avoir retrouvé les vagues. « Le surf n’est pas génial, mais on ne peut pas se plaindre aujourd’hui », a-t-il commenté.

L’Australie a enregistré quelque 6700 cas de maladie COVID-19, dont 84 ont été mortels, pour une population d’environ 25 millions d’habitants.

Le nombre des nouveaux cas est en baisse sensible depuis la semaine dernière.