La liste:-1:liste; la boite:1322676:box; tpl:html.tpl:file
Source ID:; App Source:

Îles de la Société : le rêve réalité

Les matériaux naturels de l'architecture polynésienne permettent aux... (Photo: Andrée Lebel, La Presse)

Agrandir

Les matériaux naturels de l'architecture polynésienne permettent aux constructions de s'intégrer parfaitement dans leur environnement.

Photo: Andrée Lebel, La Presse

Andrée Lebel
La Presse

J'ai dû me pincer à plusieurs reprises pour m'assurer que ce que je voyais était bien réel. Les paysages sont encore plus beaux que sur les photos des brochures touristiques. Des masses volcaniques sombres et dentelées s'élèvent au-dessus d'une végétation abondante sur laquelle le soleil fait miroiter une palette infinie de couleurs.

Et il n'y a pas de hordes de touristes. Les grands hôtels ont à peine une centaine de chambres. Les plages sont souvent désertes et l'eau toujours calme, car les vagues se brisent sur les récifs coralliens qui entourent les îles.

 

Dans cette société où tout le monde se tutoie, les rapports sont faciles, toujours empreints de respect et de courtoisie. Se faire demander d'une voix chantante: «Veux-tu du café, madame?» est bien rafraîchissant.

Des cinq archipels de la Polynésie française, le plus visité est celui des Îles de la Société, qui comprend principalement les îles de Tahiti, Moorea et Bora Bora. C'est le circuit classique pour un premier voyage dans cette partie du monde.

Tahiti : Le centre administratif

Le voyage commence forcément dans l'île de Tahiti et plus précisément à Papeete où atterrissent tous les vols internationaux. Avec plus de 70% de la population de la Polynésie française, c'est le centre administratif et à vrai dire la seule ville.

Pour se mettre au rythme des îles, rien ne vaut une visite au marché de Papeete. Entre les stands de fruits et les étals de poissons, c'est la vie sociale de la ville qui se dévoile. À l'étage, des artisans provenant de toutes les îles ne demandent qu'à échanger avec les visiteurs. Et ils ont l'oreille. Dès mes premières phrases, ils reconnaissent l'accent des émissions québécoises diffusées sur TV5. Je me croyais au bout du monde, et voilà qu'on me parle de Garou, Daniel Lavoie, Natasha Saint-Pierre, etc.

On peut les regarder travailler et examiner à loisir leurs créations, il n'y a jamais de pression pour acheter. Mais la tentation est grande de le faire, car c'est un artisanat de belle qualité. Bijoux de perles, de nacre ou de coquillages, sculptures en bois et objets de vannerie sont plutôt originaux et de fabrication soignée.

Le centre-ville de Papeete est très coloré avec ses nombreuses boutiques de tissus à fleurs et motifs polynésiens qui voisinent les vitrines où les fameuses perles noires de Tahiti sont en vedette.

Le soir, c'est devant le port illuminé qu'on rencontre les Tahitiens. Il suffit de circuler entre les roulottes de la place Vaiete pour composer son menu: mets chinois ou italiens, grillades ou poissons, tout est cuisiné sur place. Cette restauration ambulante, délicieuse et à prix abordable, est très prisée par la population locale. Des groupes de musiciens et les enfants qui jouent sur la grande place contribuent à créer une ambiance décontractée et fort sympathique.

Autre incontournable de Papeete: le magnifique Musée de Tahiti et ses îles. J'y ai appris beaucoup de choses sur l'histoire, la géologie et le mode de vie traditionnel des Polynésiens. Ces connaissances m'ont été utiles tout au long du voyage.

Mon guide m'a aussi proposé un tour de l'île au cours duquel j'ai pu constater la diversité des paysages, voir de belles vallées, les surfeurs de la côte Est et les habitations au toit de tôle sur pilotis. Le parc aménagé à la pointe Vénus, recèle beaucoup d'histoire avec son phare, qui servait de point de repère aux navires.

Le musée Gauguin près de l'isthme, est en train d'être rénové. On y relate la carrière du peintre avec des panneaux explicatifs, défraîchis mais intéressants. Et les photos permettent de voir ce qu'était Papeete quand Gauguin y est arrivé en 1891.

L'art est partout à Tahiti. Les galeries sont nombreuses, les hôtels ont de belles collections et les étalages de paréos prennent l'allure d'expositions. L'hôtel Méridien invite même des artistes étrangers à travailler dans son atelier aménagé sous les combles. Les touristes peuvent voir les artistes à l'oeuvre, échanger avec eux, prendre des cours de peinture, de sculpture ou de mosaïque.

Petit bémol: à Tahiti, il faut prévoir ses déplacements en dehors des heures de pointe. Une seule route ceinture l'île et la circulation est infernale.

Moorea : L'île des ananas

Moorea est comme la banlieue de Tahiti. Plusieurs de ses résidants travaillent à Papeete, qui n'est qu'à 30 minutes en catamaran. Pendant le week-end, les habitants des autres îles viennent s'y reposer ou s'y divertir.

La principale attraction touristique est le Dolphin Center de l'hôtel Intercontinental. Non seulement on peut observer quatre dauphins de l'Atlantique s'ébattre dans le lagon, mais on peut aussi nager avec eux. Les jeunes enfants et ceux qui ne sont pas à l'aise dans l'eau peuvent approcher les mammifères dans un bassin peu profond. Tous les bénéfices du Dolphin Center sont consacrés à la protection de l'environnement.

L'hôtel possède également un centre de réhabilitation des tortues. On y accueille pri ncipalement des tortues vertes qui sont remises à la mer après avoir été soignées.

Les paysages de Moorea sont fascinants avec leurs montagnes joliment découpées qui se reflètent dans des eaux claires où tous les bleus se lovent entre des bandes teintées de turquoise et de vert.

Pour faire le tour de Moorea, on peut se joindre à une excursion en 4 X 4 ou louer une voiture. Le belvédère, situé à 240 m au centre de l'île, est un arrêt obligé. D'un même coup d'oeil, on aperçoit les baies Opunohu et Cook, séparées par le mont Rotui. La route sinueuse longe de nombreux sites archéologiques, dont le plateau des archers, près d'un ancien temple polynésien.

La route passe aussi devant le Lycée agricole. La visite de la plantation est gratuite et se fait en un peu plus d'une heure. C'est l'occasion de voir des champs d'ananas (impres

sionnants), quantité d'arbres de fruits exotiques (goyaves, papayes, mangues, avocats, etc.) et une multitude de fleurs qui font rêver (oiseaux du paradis, fleurs de gingembre, roses de porcelaine, etc.). Une très belle promenade qui se termine par la dégustation d'un jus de fruits préparé sous nos yeux.

Le Tiki Village est en quelque sorte le centre culturel et folklorique de Moorea, avec un village polynésien traditionnel et une ferme perlière. Même si c'est touristique, le spectacle présenté par des artistes professionnels n'en est pas moins authentique. Plusieurs hôtels organisent aussi des soirées polynésiennes au cours desquelles on peut manger sur la plage, les pieds dans le sable, en regardant un spectacle de danse. Ces soirées sous les étoiles sont magiques.

En plus d'une foule d'activités aquatiques, Moorea compte plusieurs sentiers balisés pour de jolies randonnées du côté de l'île qui est encore à l'état sauvage.

À la fin de la journée, rien de mieux qu'un massage polynésien au monoi, une huile obtenue par la macération de fleurs de tiaré dans du lait de coco. Les spas de l'île sont aussi réputés pour leurs traitements à l'ananas, un fruit qui possède de nombreuses vertus cosmétiques, hydratantes et énergisantes.

Bora Bora : La perle du Pacifique

Avec un superbe anneau de corail et la masse sombre du mont Otemanu, Bora Bora est tout simplement spectaculaire. La magie commence dès qu'on l'aperçoit du haut des airs. L'île principale est entourée de motus (îlots), qui baignent dans des eaux d'une limpidité exceptionnelle.

L'aéroport est situé sur le motu Mute qu'il faut quitter en bateau. Quelques complexes hôteliers possèdent leur motu privé avec plage de sable blanc. Ce sont autant de petits paradis. Et les bungalows sur pilotis, avec toit de pandanus et fenêtre encastrée dans le plancher, s'avancent très loin dans le lagon. Ainsi, on peut observer les poissons qui vont et viennent sous les constructions.

Au Four Seasons Resort, qui vient d'ouvrir, l'échelle suspendue à la terrasse de mon bungalow me permettait de descendre directement dans l'eau du lagon.

Si on fait rapidement le tour de l'île centrale, on n'en finit pas d'explorer les eaux chaudes, peu profondes et sans vagues de Bora Bora. Cela rend les excursions en bateau ou en pirogue très agréables. Parmi les activités aquatiques les plus populaires, nourrir les raies, nager avec les requins et visiter le jardin de corail sont des expériences hors du commun. Il suffit d'un masque avec tuba pour apercevoir des centaines de poissons de toutes les couleurs. C'est aussi un endroit extraordinaire pour la plongée.

Avec seulement 9000 habitants, Bora Bora est tranquille et se prête bien au farniente. Observer les continuels changements de couleurs de l'eau du lagon est une activité en soi. Tout comme regarder les couchers de soleil qui transforment le ciel de minute en minute. Ce sont des tableaux éphémères aux couleurs inimaginables.

Si les spas sont de véritables sanctuaires de détente dans toutes les îles, c'est à Bora Bora qu'ils sont le plus luxueux avec leurs salles de massage qui ouvrent sur de superbes jardins aquatiques ou tropicaux. Difficile d'oublier la «douche expérience» au spa du Four Seasons. Des jeux de lumière accompagnent les variations des jets d'eau, programmés pour créer les sensations d'une pluie tropicale ou d'une tempête dans les Caraïbes. Tout cela pendant que le vent agite les feuilles des cocotiers à proximité. C'est le rêve qui devient réalité.

Repères

> Géographie

La Polynésie française (220 000 habitants) compte 118 îles réparties dans cinq archipels, au milieu de l'océan Pacifique. Le climat est agréable, avec une température variant de 23 à 30 degrés C et une légère brise constante. De décembre à mai, la température peut baisser de deux ou trois degrés tandis qu'il y a davantage d'humidité et de pluie. Mais les averses matinales durent rarement plus d'une heure.

> S'y rendre

De Montréal on se rend d'abord à Los Angeles d'où partent les vols directs (huit heures) vers Papeete.

Air Tahiti assure la liaison entre les principales îles. Les déplacements sont relativement faciles, car il n'y a pas de contrôle de sécurité dans les petits aéroports.

> Hébergement

La plupart des hôtels sont très luxueux. Les bungalows sur pilotis avec vue sur la mer et fenêtre encastrée dans le plancher sont les plus chers. Ceux donnant sur la plage ou sur des jardins tropicaux sont tout aussi beaux et beaucoup plus abordables. Il y a aussi des pensions de famille et de petites maisons à louer, à la semaine ou au mois.

> Combien ça coûte

Pour un circuit classique de 10 jours, il faut prévoir un budget total d'environ 5000 $ par personne. Le coût de la vie est très élevé en Polynésie, où la monnaie est le franc pacifique. L'idéal est d'acheter un forfait comprenant avion, hôtel et vols inter-îles. Les forfaits incluant aussi deux repas par jour sont très avantageux car le prix d'un petit-déjeuner à la carte varie de 35 $ à 75 $.

> Nourriture

La nourriture est excellente. Il faut absolument goûter au poisson cru dans le lait de coco, aux salades de papayes et aux langoustes avec sauce à la vanille.

> Rythme des îles

La plupart des magasins sont ouverts de 7h à 16h, mais certains sont fermés de 11h30 à 14h. La population locale se lève avec le jour et se couche tôt. Le lunch est servi dès 11h30 et le souper vers 18h.

> Renseignements

www.tahiti-tourisme.pf

www.tahiti-tourisme.comwww.islandadventures.com

www.franceguide.com

Les frais de ce voyage ont été payés par la Maison de la France et Tahiti Tourisme. Transport assuré par Air Tahiti Nui et Air Tahiti.

 




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer