La Nouvelle-Calédonie est un joyau. Une petite enclave française au milieu du Pacifique Sud, au nord-est de l'Australie. Mer, montagne et ville sont au programme. Suivez le guide...

Anne Gaignaire, collaboration spéciale LA PRESSE

Ses 1200 km de côtes baignent dans une eau turquoise d'une clarté incroyable (avis aux plongeurs: entre 20 et 40 m de visibilité!). L'archipel est entouré par le deuxième plus grand lagon en taille après celui de l'Australie. Mais la Calédonie - 19 000 km2 pour 250 000 habitants - séduit aussi les amateurs de balades à cheval et de randonnées grâce à la Brousse, le territoire de l'île principale traversé par une chaîne montagneuse du nord au sud. Et puis, il y a la ville Nouméa, petit bout de France sous les cocotiers. Bref, de quoi assouvir vos envies de marche en pleine nature luxuriante, de farniente au soleil, de baignades dans un décor paradisiaque, de découverte des poissons multicolores...

Semaine 1: Nouméa...

Après 40 heures de trajet, vous aspirerez à du repos. Mais une fois revigoré, partez à la découverte de Nouméa, jolie ville vallonnée et très arborée, installée sur une presqu'île.

À ne pas manquer: le centre culturel Jean-Marie Tjibaou et l'aquarium. Ouvert en 1998, le centre culturel - baptisé en hommage au leader indépendantiste kanak assassiné en 1989 - est une prouesse architecturale réalisée par le renommé Renzo Piano. C'est un site naturel magnifique et les cases stylisées abritent des oeuvres du Pacifique. Quant à l'aquarium, récemment construit, il est superbe. Vous pouvez admirer tortues, requins, napoléons, serpents de mer, rascasses. L'originalité du lieu: les nautiles et les coraux phosphorescents.

Pour une petite journée plage, des navettes proposent des excursions sur les îlots proches de Nouméa: îlot Canard (sentier sous-marin à faire en palmes-masque-tuba) et îlot Maître ou encore le phare Amédée (site de plongée).

... et le Sud

Le spectacle des sols rougeoyants (à cause de leur forte teneur en latérite) côtoyant la végétation vert foncé tranchant sur le ciel et la mer bleu vif est d'une beauté intense. C'est la pointe sud de la Nouvelle-Calédonie. On se croirait au bout du monde! Et pourtant, au détour d'un virage, s'étaleront sous vos yeux les installations de Vale Nouvelle-Calédonie, une usine de production de nickel qui produira, d'ici 2013, 60 000 tonnes de nickel par an. Plusieurs dizaines de professionnels canadiens ont séjourné là-bas pendant la construction de l'usine ces dernières années.

Pour terminer cette semaine dans la partie sud de la Nouvelle-Calédonie, envolez-vous pour la paradisiaque île des Pins, histoire d'aller vous baigner dans une carte postale!

Semaine 2: tour de Calédonie

Il faut bien une semaine pour visiter la Grande Terre. Côte ouest (Nouméa-Koné-Koumac), vous êtes dans le far west calédonien. De part et d'autre de la route, s'étalent d'immenses propriétés sur lesquelles on fait de l'élevage et de la culture de fruits et de légumes. Les «stockmen» à cheval pour regrouper les troupeaux de boeufs valent le coup d'oeil...

À l'est (de Hienghène à Thio en passant par Poindimié): chevaux en liberté sur le bord des routes, cases des habitants des tribus mélanésiennes cachées dans la nature luxuriante, montagne qui tombe dans la mer, cascades qui finissent en jolies rivières où il fait si bon se baigner en été. Sur le bord des routes, les flamboyants aux fleurs rouge vif, les frangipaniers aux petites fleurs ivoire ou rose aux senteurs enivrantes, les oiseaux de paradis sauvages, etc., complètent le tableau.

Côté activités: balades en camion sur les propriétés d'élevage étendues, baignades dans les rivières, randonnées en montagne, promenades en bateau, à cheval (traversée de la chaîne montagneuse en particulier), plongée sous-marine, plage sur les îlots.

Semaine 3: les îles

La dernière semaine illuminera vos hivers rien qu'en repensant aux couleurs éblouissantes de la mer, du sable blanc contrastant avec le ciel bleu immaculé... Difficile de voir les trois îles Loyauté en sept jours. Chacune a sa personnalité. Les plus impressionnants restent Lifou et Ouvéa.

Plages de sable blanc et fin comme de la farine, eau chaude d'une clarté incroyable... Aller voir le coucher de soleil sur la baie de Peng, à Lifou, se baigner et observer les poissons multicolores sur les patates de corail et le tombant à Easo, en prendre plein les yeux en haut des falaises de Jokin qui surplombent l'eau turquoise. Puis rentrez vous rassasier de langoustes grillées, crevettes ou cerf en cari.

À Ouvéa, postez-vous sur le pont de Mouli et attendez dans le silence de cette nature à peine effleurée par l'homme. Au bout de quelques minutes, vous assisterez très probablement à un ballet de tortues juste sous vos yeux. Avec un peu de chance, une raie manta passera par là aussi... Pour être sûrs de les voir et même tenter de nager avec elles, n'hésitez pas à chausser palmes, masque, tuba et bouteilles d'oxygène pour aller à leur rencontre dans les profondeurs de l'océan Pacifique.

Pour ceux qui le préfèrent, vous pouvez vous prélasser sur les 25 km de plage de Mouli avant de déguster un délicieux crabe de cocotier... au goût de noix de coco (c'est en effet la nourriture quotidienne de ces crabes endémiques à Ouvéa).

Un conseil, ne visitez pas la Nouvelle-Calédonie en plein hiver (ici): vous auriez peut-être du mal à reprendre l'avion de retour...