(Tokyo) Pour la première fois depuis plus de deux ans, le Japon va recommencer à accepter ce mois-ci des touristes étrangers de quatre pays (États-Unis, Australie, Thaïlande et Singapour) sous la forme d’une expérimentation très encadrée, a annoncé mardi le gouvernement.

Publié le 17 mai
Agence France-Presse

Ces touristes visiteront l’archipel dans le cadre de voyages organisés : ils seront accompagnés de guides officiels et suivront des itinéraires fixés à l’avance. Ils devront par ailleurs avoir reçu trois doses vaccinales contre la COVID-19 et avoir souscrit à une assurance médicale privée, selon un communiqué de l’Agence japonaise du tourisme.

Le Japon s’était fermé aux visiteurs étrangers dès le début de la pandémie de coronavirus, et n’a commencé à lever ses barrières aux frontières que très récemment.  

Le premier ministre Fumio Kishida est désireux de rouvrir plus largement le pays, mais doit louvoyer devant une opinion publique japonaise encore très majoritairement réticente sur la question.

Depuis mars, le pays accepte de nouveau des voyageurs d’affaires, des étudiants et des travailleurs étrangers notamment, mais avec des quotas d’entrée restreints - 10 000 personnes par jour actuellement. Ce plafond devrait toutefois doubler à partir de juin, selon des médias locaux.

Le Japon continuait jusqu’à présent à bannir les touristes étrangers, alors que d’autres pays qui avaient également adopté des barrières drastiques à l’entrée (Australie, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, Singapour…) se sont rouverts ces derniers mois.

Les exigences actuelles de présenter un test négatif à la COVID-19 effectué dans les 72 heures avant son vol pour le Japon et d’être de nouveau testé une fois arrivé dans le pays vont aussi s’appliquer pour les touristes étrangers attendus ce mois-ci, a précisé l’Agence japonaise du tourisme à l’AFP, ajoutant que leur nombre n’était pas encore défini.

Avant la pandémie, le Japon misait de plus en plus sur le tourisme pour soutenir son économie. En 2019, il avait accueilli 31,9 millions de visiteurs étrangers, un nouveau record, et visait la barre des 40 millions en 2020, l’année où les Jeux olympiques de Tokyo devaient initialement se tenir.

La pandémie avait ruiné cet objectif et les JO de Tokyo s’étaient finalement tenus à huis clos en 2021.