Les cas de grippe commencent à se multiplier et le pic devrait être atteint dans trois ou quatre semaines. Aussi les autorités de santé publique ont insisté ce matin sur l'importance de la vaccination.

Publié le 19 déc. 2013
Louise Leduc LA PRESSE

En conférence de presse, Richard Massé, directeur de santé publique à Montréal, a indiqué que l'arrivée plus tardive de la grippe cette année fait en sorte qu'il est encore temps de se faire vacciner.

Jusqu'ici, 495 000 vaccins ont été distribués, mais seulement la moitié des personnes les plus vulnérables (bébés, personnes âgées, personnes vivant avec une maladie chronique) auraient pris leurs précautions.

Le vaccin est gratuit pour ces personnes-là et pour leur entourage.

Les autorités publiques rappellent aux citoyens de ne se présenter aux urgences que dans les cas les plus graves. Chaque jour, pendant les Fêtes, le ministère de la Santé s'est assuré que des cliniques réseau ou des groupes de médecins de famille (GMF) seront en opération dans tous les coins de la ville.

Mais à la base, l'important, rappellent les médecins, c'est de tousser intelligemment, dans le pli son coude, de se laver les mains à fond et d'être particulièrement prudent avec les personnes les plus à risque.

Détails à venir.