L'abus d'alcool aux États-Unis est responsable de 79 000 décès par an en moyenne et le coût pour la société revient à près de 2 dollars par verre, selon la plus récente estimation des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) publiée lundi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les CDC (Centers for Diseases Control and Prevention) définissent une consommation excessive de boissons alcoolisées à partir de quatre verres occasionnels pour une femme et cinq pour un homme. Ils considèrent un sujet comme «gros buveur» au-delà d'un verre quotidien pour une femme et plus de deux pour un homme.

Les auteurs du rapport ont déterminé que les coûts de l'alcoolisme sont revenus à 746 dollars par personne aux États-Unis en 2006 (dernière statistique disponible) ou à environ 1,90 dollar le verre.

L'abus d'alcool a coûté 224 milliards de dollars au pays: pour 72%, il s'agit de la perte de productivité des buveurs au travail, pour 11% de dépenses de santé, pour 9% des frais occasionnés par l'intervention de la police et de la justice contre les conducteurs en état d'ébriété et pour 6% des dommages aux véhicules accidentés.

«Il est frappant de constater que plus des trois quarts des coûts résultant d'une consommation excessive d'alcool proviennent des beuveries occasionnelles qui concernent, de leur aveu, environ 15% des adultes américains», observe le Dr Robert Brewer, un des auteurs du rapport.

«Il existe heureusement de nombreuses stratégies efficaces de santé publique auxquelles les collectivités locales peuvent recourir pour réduire ces beuveries, telles une augmentation du prix de l'alcool et une réduction du nombre des points de vente», souligne-t-il.

Au total, les CDC ont déterminé que 42% du coût de l'alcoolisme a été supporté par les pouvoirs publics, tandis que 41,5% restaient à la charge des buveurs et de leur famille: ces derniers doivent éponger la plus grande partie  de la perte de productivité générée par l'alcoolisme, principalement sous la forme d'une réduction des revenus du foyer, selon les CDC.