Le groupe informatique américain Microsoft a annoncé mercredi avoir conclu un accord avec le géant sud-coréen de l'électronique Samsung Electronics sur un échange entre les portefeuilles de brevets des deux sociétés.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les termes de l'accord, Microsoft va recevoir des redevances sur les ventes des téléphones portables et tablettes de Samsung utilisant le système d'exploitation Android, conçu par Google. La société américaine estime en effet que cette plateforme viole nombre de ses brevets.

Les deux entreprises ont aussi «accepté de coopérer pour le développement et la commercialisation (du système d'exploitation de Microsoft) Windows Phone».

«Microsoft croit en un modèle où tous nos partenaires peuvent croître et faire des profits grâce à notre plateforme», a commenté le responsable de la division des téléphones Windows, Andy Lees, cité dans un communiqué.

«À travers l'échange de leurs portefeuilles respectifs de brevets, Samsung et Microsoft peuvent continuer à apporter les dernières innovations à l'industrie des appareils mobiles», a noté de son côté un responsable de Samsung, Dr Won-Pyo Hong.

Microsoft a signé début septembre des accords similaires avec les fabricants de matériel informatique taïwanais Acer et américain ViewSonic leur accordant une licence d'exploitation de brevets pour leurs appareils utilisant Android.

Google s'insurge contre ces accords, qui selon lui reviennent à de l'extortion de fonds.

«C'est la tactique que nous avons vue de nombreuses fois avec Microsoft», a déclaré un porte-parole de Google dans un communiqué mercredi soir.

«Faute de réussir sur le marché des téléphones multifonctions, (Microsoft) s'en remet à des mesures juridiques pour extorquer des bénéfices tirés des succès des autres et entraver le rythme de l'innovation», a ajouté ce porte-parole.

«Nous restons concentrés sur l'élaboration de nouvelles technologies et le soutien des partenaires d'Android», a-t-il conclu.