Google et le groupe de formation sur internet Udacity ont annoncé lundi le lancement en Inde de formations en ligne, avec l'espoir pour le géant américain de profiter de la présence de millions de développeurs informatiques indiens en quête d'un emploi.

Publié le 21 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les deux groupes, alliés au conglomérat indien Tata, vont proposer des formations au développement d'applications Android, le système d'exploitation mobile soutenu par Google.

Pour 9800 roupies par mois (200$ CAD) ces formations dureront de six à neuf mois avec des cours donnés par des salariés de Google depuis les États-Unis. Les étudiants verront 50% de leurs frais remboursés si leur formation est validée.

«Alors que l'Inde compte des millions de développeurs, nous sommes encore en retard dans la création d'applications de classe mondiale», a dit le directeur opérationnel de Google India, Rajan Anandan lors d'une conférence de presse à Bangalore.

L'Inde compte 3,6 millions de développeurs, le deuxième contingent en nombre dans le monde.

Les entreprises partenaires de ce projet vont offrir 1000 bourses d'études et tous les diplômés seront invités à un salon de l'emploi organisé l'an prochain en Inde par Google.

Cette annonce intervient peu avant la visite du premier ministre Narendra Modi dans la Silicon Valley ce week-end avec l'objectif de convaincre les investisseurs américains d'investir dans les start-ups américaines et de renforcer les liens avec les géants de la technologie.

Modi, qui rencontrera le patron de Facebook Mark Zuckerberg, devrait essayer de rassurer les patrons américains du secteur sur son engagement à réduire le poids de la bureaucratie et à faciliter leurs investissements en Inde.

L'Inde peut se targuer de former d'excellents spécialistes des nouvelles technologies, plusieurs appartenant à la direction de groupes américains, comme le nouveau directeur général de Google, Sundar Pichai, et le patron de Microsoft, Satya Nadella.